leste

 

définitions

leste ​​​ adjectif

Qui a de la souplesse, de la légèreté dans ses mouvements. ➙ agile, alerte, vif. Marcher d'un pas leste, rapide. —  locution Avoir la main leste, être prompt à frapper.
(langage) Qui manque de réserve, de sérieux. ➙ libre, licencieux. Des plaisanteries un peu lestes.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il n'aimait pas en effet à recevoir ses clients quand il était seul, plusieurs ayant eu la main trop leste.Hector Malot (1830-1907)
Mais il n'est plus leste, ce richard, il n'est pas adroit, il a un gros ventre, il a peur d'être pincé...Émile Gaboriau (1832-1873)
La prude veut se fâcher et repousser avec dignité cet attouchement un peu trop leste.Édouard Corbière (1793-1875)
Ainsi, en ce moment, j'ai une affaire superbe, à moitié payée d'avance, et je vais la lâcher, il faudrait, pour la mener à bien, quelqu'un de jeune, de leste, d'adroit !...Émile Gaboriau (1832-1873)
Bellequeue ne se ressent plus de son attaque de goutte, il est leste comme à quarante ans, et presque en état de marcher sur ses pointes.Paul de Kock (1793-1871)
Le baron, par bonheur, est encore leste et vigoureux... puis il n'y a pas d'autre moyen.Émile Gaboriau (1832-1873)
Cela sort de chez la procureuse et vous permet à peine de dire un mot leste.Paul Bourget (1852-1935)
C'était le jeune homme, le vrai locataire cette fois, qui, leste et joyeux, grimpait son escalier et réintégrait le logis.Albert Cim (1845-1924)
Je vais vous en transcrire quelque chose : cette plume vive et leste, mérite, je crois, de vous faire quelque plaisir.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Leste, caressante, pleine de saillies, et de la plus jolie figure du monde, cette charmante petite ne manquoit jamais à ce devoir.Sophie de Renneville (1772-1822)
Il est aussi leste et aussi adroit qu'un singe, il ne pèse pas plus qu'un chevreau, et vous lui ferez faire les tours les plus difficiles.George Sand (1804-1876)
Pour que je vous suive il me faut un peu de leste dans l'estomac, in stomacho meo !Pamphile Le May (1837-1918)
Elles leur disent leur fait comme des filles qui ont la langue leste et dont la main le serait aussi.Auguste Angellier (1848-1911)
Jacques était leste et vigoureux, il franchissait les haies et les fossés comme un chevreuil ; mais il ne pouvait longtemps lutter contre des chevaux.Amédée Achard (1814-1875)
Nous avons joué une charade un peu leste, mais qui a été bien prise et qui a fait rire.Prosper Mérimée (1803-1870)
Évidemment le chevalier était plus souple, plus leste, plus prompt et plus fort que le baron déjà un peu appesanti par l'âge.Joseph Marmette (1844-1895)
Dérigny, vous qui êtes leste, courez voir ce qu'il y a, mon ami : quelque malheur arrivé à ma nièce ou à ses marmots probablement.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Ils partaient en avant d'un pied leste et nous rattrapaient au retour, les bras chargés de bouquets et de verdure.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Si les fenêtres ont des grilles, les maisons sont basses, et le diable est leste.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Et il s'en alla, très leste, miraculeusement, pour aller prendre sa chamarre, la longue blouse bleue, qu'il n'avait pas revêtue depuis un mois.Jean Rameau (1858-1942)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LESTE » adj. m. & f.

Qui est brave, en bon estat & en bon équipage pour paroistre. Une armée fort leste. De l'infanterie bien leste, bien vestuë & gaillarde. De la cavalerie bien leste, c'est à dire, bien montée. Les festes, les carrousels, les bals demandent que les gens soient fort lestes, pimpants & magnifiques.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020