réprimande

 

définitions

réprimande ​​​ nom féminin

Blâme adressé avec sévérité (à un inférieur). ➙ observation, remontrance, reproche.
 

synonymes

réprimande nom féminin

avertissement, blâme, correction, critique, gronderie, leçon, remontrance, reproche, sermon, attrapade (familier), douche (familier), engueulade (très familier), lavage de tête (familier), savon (familier), scène (familier), cigare (familier, Belgique), admonestation (littéraire), fustigation (littéraire), semonce (littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le lendemain, je les faisais comparaître devant moi, et, après une réprimande, je leur rendais leur poignard et leur liberté.Paul de La Gironière (1797-1862)
Cela est bon pour les pays de liberté, où la réprimande peut être bonne à quelque chose, et où les enseignements d'une moralité praticable sont à l'usage de tous.George Sand (1804-1876)
La jeune fille trouva chez la supérieure la même dame en cheveux gris qui avait été témoin de sa première réprimande.Henry Gréville (1842-1902)
Il a déjà reçu, je crois, une forte réprimande de sa cour : une seconde serait très bien placée.Albert Du Casse (1813-1893)
J'ai décidé sur cette base, conformément à la procédure définie à l'article 147, qu'une réprimande devait vous être adressée.Europarl
L'enfant s'exprimait sur le ton d'une réprimande animée et presque menaçante ; puis elle cessa de parler, et l'instant d'après une odeur d'encens se répandit dans l'air.Octave Feuillet (1821-1890)
Lucy lui épargna la peine d'une réprimande ; elle en fit une très-sèche à sa sœur aînée sur son manque d'usage et de politesse.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
A peine trouvait-elle, de loin en loin, l'occasion d'une réprimande, reçue même trop doucement pour être renouvelée.Émile Souvestre (1806-1854)
L'aga est là qui écoute la plainte des uns et apaise leurs griefs, qui réprimande ou punit les autres.Joseph Vilbort (1829-1911)
Elle gouverne avec prudence le cercle de la famille, donne des leçons aux jeunes filles, réprimande les garçons.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le père, assis vis-à-vis de moi, ne s'interrompait de fumer que pour se verser à boire ou pour adresser à ses fils une réprimande.Émile Souvestre (1806-1854)
Les nouvelles réglementations couvrent-elles aussi ce problème, ou bien l'industrie pharmaceutique va-t-elle s'en tirer avec une réprimande ?Europarl
Me remercier eût été s'adresser à eux-mêmes une réprimande, ils ne me dirent donc rien.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Il m'était impossible, après le plus scrupuleux examen, de découvrir en moi des torts assez graves pour mériter une réprimande.George Sand (1804-1876)
Néanmoins, j'espérais qu'elle me ferait une réprimande ; j'aurais voulu être chassé, car ma condition n'était plus supportable.George Sand (1804-1876)
Ce mot fut dit tranquillement, comme si c'eût été la chose la plus simple que de se mettre à chanter ainsi au milieu d'une réprimande officielle.Henry Gréville (1842-1902)
Ores, sa dame le réprimande, dont il ne trouve valets qui osent lui obéir, et s'il se fâche, sa dame crie.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
La mère, après une douce réprimande à son mari, sort à son tour pour aller consoler son fils.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
A vrai dire, elle pensait à lui depuis le jour où sa mère avait arrêté par une réprimande indirecte l'expression naïve de sa sympathie pour ce jeune homme.Henry Gréville (1842-1902)
Après l'avoir entendu ou dûment appelé, il le réprimande ou le suspend pour un mois, avec ou sans privation de traitement, ou même le révoque de ses fonctions.François Guizot (1787-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « REPRIMENDE » s. f.

Blasme & correction faite par un superieur. Les peres & les maistres font souvent des reprimendes à leurs enfans, à leurs écoliers, à leurs valets, quand ils ont failli, pour les corriger. Il est fâcheux de souffrir une reprimende en Justice.
Le mot du jour Soin Soin

Le soin que l’on a, que l’on prend et que l’on confie ; celui que l’on donne et que l’on reçoit.

Aurore Vincenti 23/04/2020