rire

 

définitions

rire ​​​ verbe intransitif

Exprimer la gaieté par un mouvement de la bouche, accompagné d'expirations saccadées plus ou moins bruyantes. ➙ s'esclaffer ; familier se marrer, rigoler. —  Rire aux éclats, à gorge déployée, aux larmes. ➙ familier se bidonner, se gondoler, se tordre. Rire comme une baleine, comme un bossu. —  (verbe + de rire) Éclater, pouffer, se tordre de rire. C'est à mourir de rire. Pleurer, hurler de rire. —  Rire de…, à cause de… —  Il n'y a pas de quoi rire. locution Avoir toujours le mot pour rire, plaisanter à tout propos. —  locution proverbiale Rira bien qui rira le dernier, se dit pour annoncer une revanche.
S'amuser. ➙ se divertir. Elle ne pense qu'à rire. —  Faire rire qqn, le divertir, l'amuser.
dans des locutions Ne pas parler ou ne pas faire qqch. sérieusement. ➙ badiner, plaisanter. Vous voulez rire ? C'est pour rire. Histoire de rire… Sans rire, est-ce que… ?, sérieusement, est-ce que… ?
Rire de : se moquer de (qqn, qqch.). ➙ railler, ricaner ; dérision. Rire de qqn. —  Il vaut mieux en rire (qu'en pleurer).
littéraire Avoir un aspect joyeux (➙ riant, rieur). Des yeux qui rient (➙ rieur).

rire ​​​ nom masculin

Fait de rire. —  Un rire bruyant. Un gros rire. —  Un éclat de rire. —  Avoir le fou rire : ne plus pouvoir s'arrêter de rire. —  Rire nerveux, forcé, méchant. ➙ ricanement.
Attirer les rires, le rire, la moquerie (➙ ridicule, risible).

se rire (de) verbe pronominal

Se moquer de, se jouer de. Se rire des difficultés.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je ris

tu ris

il rit / elle rit

nous rions

vous riez

ils rient / elles rient

imparfait

je riais

tu riais

il riait / elle riait

nous riions

vous riiez

ils riaient / elles riaient

passé simple

je ris

tu ris

il rit / elle rit

nous rîmes

vous rîtes

ils rirent / elles rirent

futur simple

je rirai

tu riras

il rira / elle rira

nous rirons

vous rirez

ils riront / elles riront

 

synonymes

rire verbe intransitif

s'esclaffer, pouffer, ricaner, se dérider, rigoler (familier), se marrer (familier), [bêtement] glousser

plaisanter, s'amuser, se divertir, se distraire, s'égayer, jouer, prendre du bon temps, blaguer (familier), badiner (littéraire)

rire beaucoup

rire aux éclats, rire à gorge déployée, rire aux larmes, rire comme une baleine (familier), rire comme un bossu (familier), se bidonner (familier), se boyauter (familier), se dilater la rate (familier), se fendre la gueule, la pêche, la pipe, la poire, la tirelire (familier), se gondoler (familier), pisser dans sa culotte (familier), se poiler (familier), se rouler par terre (familier), se tenir les côtes (familier), se tordre (de rire) (familier), se désopiler (vieux)

rire de

se moquer de, chiner, narguer, railler, ridiculiser, taquiner, tourner en dérision, en ridicule, charrier (familier), se ficher de (familier), se foutre de (familier), mettre en boîte (familier), brocarder (littéraire), se gausser de (littéraire), persifler (littéraire), se railler de (littéraire)

se rire de verbe pronominal

dédaigner, ignorer, se jouer de, mépriser, se moquer de, ne pas tenir compte de, faire fi de (littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Second éclat de rire, pendant lequel une main se posa, par derrière lui, sur son épaule.Paul Féval (1816-1887)
Courlet se laissa tomber sur un gros tas de pavés en s'esclaffant de son gros rire.Paul Bourget (1852-1935)
Les jeunes personnes causaient tout en ramassant des fleurs ; elles paraissaient rire de tout ce qu'elles voyaient sans donner le moindre soupçon même à la plus méfiante personne.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Il y a quelque temps, je vous avoue que ça m'aurait fait plaisir, mais aujourd'hui ça me fait rire.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Je peux désigner celles qui m’ont fait sourire, celles qui m’ont fait rire et celles que j’ai estimées répugnantes.Europarl
Des garçons blaguaient, on éclata de rire, parce qu'elle leur montra tout à coup son derrière, ce qui était chez elle l'extrême expression du dédain.Émile Zola (1840-1902)
A l'entendre, c'était une jeune fille toute mignonne, douée d'instincts de duchesse, un peu vive, aimant à rire.Charmes Mérouvel (1832-1920)
Je vous dirai donc sans détour que mon évaluation politique des résultats obtenus pour 2005 me donne tant envie de rire que de pleurer.Europarl
Elle se mit à rire d'une façon tout à fait méprisante, me poussa dehors et ferma la porte sur moi.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Il est de même très mal-séant, quand on rit, de faire de grands éclats de rire, et encore plus de rire de tout et sans sujet.Alfred Franklin (1830-1917)
Une herscheuse qui déboula, énorme, la gorge dans le ventre et le ventre dans le derrière, souleva un rire furieux.Émile Zola (1840-1902)
Un homme qui disposait de tels trésors devait être au-dessus des lois du monde et se rire des barrières imposées à la foule.Paul Féval (1816-1887)
La conclusion était si inattendue, qu'elle n'excita même pas le rire ; tous les auditeurs se regardèrent.Émile Souvestre (1806-1854)
Mais sa science était fausse et ses symboles si barbares que les fées n'y firent d'autre attention que de les trouver fort laids et d'en rire.George Sand (1804-1876)
La comédie fait rire, parce que les sottises des petits ne sont que des sottises : on n'en craint point les suites.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Moi, je veux bien qu'on me dise que je suis jolie, mais pas pour rire, pour que nous se fiancions...Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Perdue dans le public, elle pouvait rire avec lui ; mais si, en tête à tête, vous parliez d'amour, vous n'inspiriez plus qu'une infinie tristesse.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Le petit a été charmant pendant tout le voyage, il n'a fait que rire et jouer surtout lorsque nous avons pris la poste.Maurice Fleury (1856-1921)
À ma voix il se leva et s'élança vers nous avec un visage qui hésitait entre le rire et les larmes.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Le cardinal se mit à rire de ce gros rire qui faisait trembler les vitres d'un appartement...Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RIRE » v. neut.

Donner des témoignages d'une joye interieure par des signes exterieurs, soit par l'esclat de la voix, soit par les mouvemens du visage. L'homme a seul la proprieté de rire. Le Sage dit qu'il y a temps de rire, & temps de pleurer. Cette plaisanterie nous a fait rire à ventre desboutonné, à pleine gorge, à gorge desployée, rire aux larmes, nous nous tenions les côtez à force de rire. Il faillit à nous faire crever de rire, à nous faire mourir de rire ; nous estions pasmés de rire.
 
RIRE, signifie aussi, Se mocquer de quelqu'un, le railler, ou le mespriser. Dieu se rit des folles entreprises des hommes : il a dit qu'il riroit à la mort des impies. Entre les Philosophes, Democrite ne faisoit que rire, & Heraclite que pleurer. Un Satyrique rit aux despens du genre humain, il le raille, il s'en mocque ; il mord en riant ; il pince sans rire. Un libertin se rit de toutes les remonstrances, de toutes les menaces qu'on luy fait. C'est une injure que d'aller rire au nez de quelqu'un, se mocquer de luy à sa barbe. Horace dit qu'il n'y a rien qui empesche de dire la verité en riant. Cette folle action a appresté à rire à bien de gens, leur a donné occasion de s'en mocquer. On dit aussi, qu'un homme rit sous cappe, quand il se mocque d'un autre, sans luy en rien témoigner au dehors.
 
RIRE, signifie aussi, Se réjouïr, se divertir, passer le temps à dire ou à faire des choses agreables. Les jeunes gens ne demandent qu'à rire, à folastrer. Ils sont allez rire à la campagne pour sept ou huit jours. Nous rirons comme des fous, autant qu'à des nopces ; nous rirons tout nostre saoul. Les bouffons ne sont nez que pour faire rire, pour divertir. C'est un plaisant qui a toûjours cent contes pour rire, qui a le mot pour rire, qui fait estouffer de rire. On dit en ce sens, qu'une personne veut rire, pour dire, qu'il luy a pris quelque tentation d'amour.
 
RIRE, signifie aussi, Ne parler pas serieusement & selon sa pensée, mais seulement par jeu, par raillerie. Quand vous dites une chose si peu croyable, c'est que vous voulez rire. Les loüanges que vous me donnez, c'est pour rire, pour vous divertir. Je n'ay dit cela que pour rire, je n'ay pas eu dessein de vous offenser. Il est malade tout de bon, il n'y a point à rire. Je ne sçay pas où est le mot pour rire de cette affaire, j'en parle serieusement.
 
RIRE, se dit figurément des choses inanimées, & en Morale, en parlant de ce qui plaist, de ce qui est agreable. Cette maison de campagne est fort belle, elle rit aux yeux des regardants. Le premier exemple qu'on donne des metaphores, c'est les prez rient. Moliere a dit des oiseaux,
 
Tout leur rit, tout cherche à leur plaire.
 
La fortune rit aux gens qui sont en faveur.
 
RIRE, signifie aussi burlesquement, Se fendre, s'entrouvrir. Voilà un habit qui creve de rire, qui est troüé. Cette muraille est fenduë, ruineuse, elle creve de rire. Mairet a dit dans la Sylvie d'un chesne entrouvert,
 
Il faut croire plûtost qu'il s'esclate de rire, &c.
 
RIRE, est quelquefois subst. m. Cette femme a le rire agreable, il luy paroist de petites fossettes sur les jouës. Le rire demesuré est parfois nuisible. Les Indiens tiennent le rire pour une grande indiscretion & incivilité ; ils ne rient presque jamais, & regardent bien devant qui, lors qu'ils en ont un grand sujet.
 
RIRE, se dit proverbialement en ces phrases. Marchand qui perd ne peut rire. On dit de celuy qui rit sans sujet, qu'il rit aux Anges ; & ironiquement, Rit-en Jean, on te frit des oeufs. On dit au contraire, Il seroit bon à vendre vache foireuse, il ne rit point. On dit le rire de St. Medard, pour dire, Rire du bout des dents, mal volontiers ; rire jaune comme farine. On dit aussi d'une plaisanterie usée, C'est le vieux jeu, on n'en rit plus. On dit aussi, Il rira bien qui rira le dernier, en parlant à ceux qui se réjouïssent de certains avantages qui ne leur dureront pas long-temps. On dit aussi, qu'un homme se chatouille pour se faire rire, quand il tasche à rire sans en avoir du sujet, qu'il rit de souvenance. On appelle aussi un Comte pour rire, celuy qui prend la qualité de Comte, & qui ne l'est pas veritablement. On dit aussi, Il feroit rire un tas de pierres, pour dire, qu'un homme est fort plaisant. On dit aussi, en se mocquant d'un enfant qui pleure, Il rit comme on pleure à Paris. On dit de deux innocens qui manquent d'entretiens, qu'ils se regardent sans rire.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020