maître

 

définitions

maître ​​​ , maîtresse ​​​ nom et adjectif

Personne qui exerce une domination.
Personne qui a pouvoir et autorité (sur qqn) pour se faire servir, obéir. Le maître et l'esclave. —  proverbe On ne peut servir deux maîtres à la fois. —  Parler, agir en maître. —  Ni Dieu, ni maître, devise anarchiste.
Possesseur d'un animal domestique. Ce chien reconnaît son maître et sa maîtresse.
(Maître de…) Personne qui dirige. ➙ chef. —  locution Maître, maîtresse de maison : personne (d'une famille) qui dirige la maison.
Le maître d'un pays. ➙ dirigeant. Les maîtres du monde, ceux qui ont le pouvoir.
Être (le) maître quelque part : diriger, commander. Je suis le maître chez moi. —  locution Être seul maître à bord : être seul à décider.
Être son maître : être libre et indépendant. —  Être maître, maîtresse de soi : avoir de l'empire sur soi-même. ➙ se maîtriser, se dominer. —  Être maître de ses actes, de son destin.
Personne qui possède une chose, en dispose. ➙ possesseur, propriétaire. —  Voiture de maître, voiture luxueuse dont l'usager est le propriétaire (opposé à de louage). —  Maison de maître, grande et cossue. —  Se rendre maître de qqch., de qqn. ➙ capturer, maîtriser. —  (choses abstraites) Être maître de la situation.
Personne compétente pour diriger.
dans des locutions (direction, surveillance) ➙ chef. Maître d'œuvre (féminin maître), personne qui dirige un travail collectif. Maître de ballet (féminin maître ou maîtresse), personne qui dirige un ballet dans un théâtre. Maître de chapelle*. Maître d'hôtel*. —  Nom donné aux marins officiers. Premier maître, quartier-maître. Maître d'équipage. —  Grand maître de l'ordre, chef d'un ordre militaire. —  Maître de conférences, qui enseigne dans une université, et qui n'a pas le titre de professeur.
Personne qui enseigne. anciennement Maître, maîtresse d'école. ➙ instituteur, professeur. —  Maître nageur.
nom masculin Artisan qui dirige le travail et enseigne aux apprentis, dans le système corporatif.
locution Être, passer maître en, dans : devenir particulièrement adroit à. Passer maître dans l'art de mentir. Trouver son maître : trouver plus fort, plus habile que soi.
nom masculin Peintre, sculpteur qui dirigeait un atelier. —  Le Maître de (et nom de lieu ou d'œuvre), désignation d'un peintre ancien anonyme de qualité. Le Maître de Moulins.
Artiste, créateur célèbre, qui excellait dans son art, qui a fait école. Un tableau de maître.
nom masculin Personne dont on est le disciple, que l'on prend pour modèle. Un maître à penser. Maître spirituel. ➙ gourou.
(Titre) nom masculin
vieux Appellatif donné à des hommes, artisans, paysans propriétaires. Maître Pierre.
Employé au lieu de Monsieur, Madame, en parlant des gens de loi ou en s'adressant à eux (avocat, huissier, notaire). Maître X, avocate à la cour. —  Titre que l'on donne en s'adressant à un professeur éminent, à un artiste ou un écrivain célèbre. Monsieur (Madame) et cher Maître.
Maître, maîtresse en apposition ou adjectif
Qui a les qualités d'un maître, d'une maîtresse. Une maîtresse femme. ➙ déterminé, énergique.
Qui est le premier, le chef de ceux qui exercent la même profession dans un corps de métier. Maître queux*. Maître teinturier. —  au figuré, vieux ➙ fieffé. Maître escroc.
(choses) Le plus important, la plus importante. ➙ principal. La maîtresse branche d'un arbre, la plus grosse. Maître-autel (d'une église). —  Jeux de cartes Atout maître. Carte maîtresse. —  au figuré La pièce maîtresse d'une collection, d'un dossier. ➙ essentiel, majeur.
var. ro maitre ​​​ , maitresse ​​​ .
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Tom, qui ne quittait plus son maître, l'avait vu entrer dans cette pièce ; il avait longtemps épié sa sortie.... enfin il se décida à entrer lui-même.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
L'homme qui se croît maître de sa vie ne peut être humble, parce qu'il pense qu'il n'est l'obligé de personne, ni de rien.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Toujours dans une attention muette, son zèle, qui épiait chaque désir de son maître, l'accomplissait avant que sa parole l'exprimât.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Peu à peu je parvins à dominer, sinon à dompter la fougue du cheval, et j'arrivai enfin à lui faire comprendre qu'aussi entêté que lui, je resterais toujours le maître.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
J'espère que le débat d'aujourd'hui et le vote de demain montreront clairement que nous ne sommes pas disposés à cautionner aveuglément un maître des ténèbres.Europarl
Sache, néanmoins, que tu vas être traduite devant le tribunal du grand-maître de notre saint ordre, pour y être jugée.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Le hasard s'était rendu maître de lui, alors qu'au contraire, être grand et savoir distinguer ce qui est nécessaire sont deux qualités inséparables.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Il est clair, toutefois, que, pour être fructueuse, une discussion ne doit pas avoir lieu dans une atmosphère où l'émotion est maître.Europarl
L'économie mondiale a besoin d'une rénovation complète et la transparence doit être le maître mot.Europarl
Il fallait voir mon ancien maître comme il faisait voler la chair.... il savait la manière, lui, mon ancien maître !Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
En apprenant que j'étais encore vivant, le maître de la maison sortit et m'adressa la parole en anglais.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Ces legs représentaient plus d'un million de pesos : car le maître bourru ne laissait pas d'être généreux pour ceux de ses serviteurs qu'il avait pris en amitié.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Celle de notre maître présentait une collection d'ouvrages moins nombreuse, mais encore plus variée que la nôtre.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Maître, dirais-tu avec plus de raison ; tu m'as traîné jusqu'ici à travers des tableaux de carnage et de débauche.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Patient et docile, calme, malgré sa jeunesse, il était silencieux comme son maître, et sa fidélité paraissait au-dessus de son état et de ses années.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Et moi, bon chevalier, si je prends soin du tempérament de notre noble maître dans le beau temps, j'espère que vous vous en chargerez durant la tempête.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Mon noble maître, vous avez doublé mes forces par cet acte de générosité : aussi combattrai-je pour vous avec double courage.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Avec une cruelle lucidité il juge l'œuvre du maître vénéré et, en même temps, il apprécie à leur juste valeur les hésitations du public, rébarbatif à la « musique de l'avenir ».Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Tom cependant s'était levé, et il s'était mis en face de son maître, le front calme et serein.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
La joie brillait sur tous les visages ; au dessert, le maître d'hôtel apporta majestueusement, avec une gaieté respectueuse, une bouteille de champagne enveloppée dans une serviette.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MAISTRE, ESSE » subst. masc. & fem.

Qui est Seigneur, proprietaire de quelque chose, qui commande aux personnes, ou aux terres, qui en peut disposer. Dieu est le Souverain Maistre de l'Univers, qui l'a creé, qui le peut destruire. Les Rois sont maistres dans leurs Estats, sont maistres de la vie & des biens de leurs sujets, ils les gouvernent en maistres. Un particulier est maistre de sa terre, il la peut vendre, engager, donner, &c. Cette femme est Dame & maistresse de plusieurs terres & Seigneuries. Le mari est le maistre de la communauté, il en peut disposer comme il veut.
 
MAISTRE, se dit aussi de celuy qui commande au nom du Maistre, du Souverain. Un Gouverneur est maistre dans son Gouvernement. Ce General d'armée est maistre de la campagne, pas un n'ose paroistre devant luy. Cet Intendant est maistre dans la maison de ce Seigneur. C'est un homme qui parle en maistre, d'un ton de maistre, qui fait le maistre, qui heurte en maistre.
 
MAISTRE, se dit aussi d'une qualité qu'on donne à plusieurs Chefs & Officiers qui ont quelque commandement, quelque pouvoir d'ordonner ; & premierement aux Chefs des Ordres de Chevalerie. Le Grand Maistre de Malthe. Le Grand Maistre de St. Lazare, de l'Ordre de la Toison, d'Alcantara.
 
Le Grand Maistre de la Maison du Roy est le premier Officier de sa Maison. Le Grand Maistre de l'Artillerie. Le Grand Maistre & Sur-Intendant du Commerce. Le Grand Maistre de la Garderobbe. Le Grand Maistre des Ceremonies. Le Grand Maistre des Postes. Les Grands Maistres des Eaux & Forests.
 
On donne aussi ce titre à quelques Superieurs de Colleges. Le Grand Maistre de Navarre. Le Grand Maistre de Cardinal le Moine.
 
MAISTRE, se dit aussi de quelques Officiers Subalternes. Maistre de la Garderobbe. Maistre d'Hostel ordinaire chez le Roy, chez les Princes, chez les Seigneurs particuliers. Le Maistre de la Chapelle du Roy. Le Maistre particulier des Eaux & Forests en tel Siege. Maistre des Couriers, Maistre, de la Poste. Maistre de la Monnoye d'un tel lieu. Maistre Queux chez le Roy. Maistre Veneur. Maistre Fauconnier.
 
MAISTRE DE CHAMBRE, en Italie, se dit de celuy qui introduit à l'audience des Cardinaux, qui commande dans leur chambre. Maistre du Sacré Palais, est un grand Officier qui loge au Vatican. Il a soin de revoir tous les Livres qui s'impriment à Rome. Il donne permission de lire les Livres deffendus. Il entre en la Congregation du St. Office, & en celle de l'Index. Il a seance dans la Chapelle du Pape aprés le Doyen de la Rotte. Cette charge est toûjours possedée par un Dominicain.
 
On appelle sur la mer, Maistre des Ports, l'Officier commis pour la levée des impositions & traittes foraines. Sur les rivieres il y a des Maistres des ponts & pertuis, pour faire passer les bateaux dans ces passages difficiles, qui sont obligez à residence, & à travailler en personne, & ont pour aides des Chableurs.
 
MAISTRE, se dit aussi de plusieurs Officiers de Robbe, ou de Finance. Les Maistres des Requestes, sont ceux qui rapportent les requestes & les placets au Roy, & à son Conseil. Les Maistres des Comptes, sont les Juges Souverains des comptes, des deniers du Roy. Du Tillet observe qu'on disoit aussi Maistre du Parlement, pour dire, Conseiller du Parlement. Maistre de la Chambre aux deniers, Celuy qui ordonne de la despense de la Maison du Roy.
 
MAISTRE, se dit aussi d'un particulier chef de famille, qui commande à sa femme, à ses enfants, à ses valets & domestiques, à ses esclaves. On doit traitter ses enfants en pere, & non en maistre. Un maistre doit traitter humainement ses esclaves. Les valets doivent obeir au maistre, le respecter. Il y a des devoirs reciproques entre le maistre & ses domestiques. On le dit aussi des animaux. Voilà un chien qui cherche maistre. L'Ecriture dit, que le boeuf connoist l'estable de son maistre.
 
MAISTRE, se dit encore de la subordination qui est entre les valets. On appelle un maistre valet, celuy des domestiques en qui on a le plus de confiance, à qui on donne pouvoir & autorité sur les autres valets. Maistre Clerc, est chez les Procureurs celuy qui est le mieux versé en pratique, qui dresse les actes. Au Parlement, c'est celuy qui instruit les appellations. Maistre Garçon chez les Artisans, est le plus ancien dans la boutique du Maistre, ou celuy qui sçait le mieux travailler, qui a quelque avantage sur les autres. En ce sens on dit, Compter de Clerc à Maistre, pour dire, comme un Commis feroit à son Maistre.
 
MAISTRE, se dit aussi figurément en choses morales. Le Sage doit estre maistre de ses passions, maistre de luy même. Un Rapporteur est maistre d'une affaire, la tourne comme il luy plaist. Un premier Juge est maistre de l'instruction des Procés criminels.
 
MAISTRE, se dit encore de celuy qui est superieur d'un autre à l'égard de l'éducation, de l'instruction dans les Sciences & dans les Arts. On a donné à cet enfant un Maistre, un Precepteur pour l'eslever, pour le conduire en classe, pour luy apprendre les Lettres humaines.
 
MAISTRE, ou MAISTRESSE D'ESCOLE, sont ceux qui apprennent à lire & à escrire aux enfants. Maistre de Catechisme, Celuy qui leur enseigne les premiers articles de leur croyance. On dit aussi, que le Sous-Prieur dans un Couvent est Maistre des Novices. Chez les Chanoines, on dit le Maistre des Enfants de Choeur. Le Chantre est le Maistre du Choeur.
 
MAISTRE, est aussi celuy qui enseigne divers exercices. Maistre à danser, qui fait profession de monstrer à danser. Maistre de luth, de guiterre, de clavessin. Maistre à chanter. Maistre à voltiger. Maistre de Langues. Maistre de Mathematique. Maistre en fait d'armes, est un Maistre d'escrime, qui enseigne à manier les armes, sur tout l'épée & le fleuret. Maistre des hautes armes, celuy qui enseigne à manier la picque, le mousquet, l'estendart.
 
MAISTRE ES ARTS, est celuy qui a des Lettres d'une Université pour pouvoir enseigner la Rhetorique, la Philosophie, &c. C'est le premier degré qui donne droit aux Benefices en qualité de Gradue. C'est en ce sens qu'on a donné aux Advocats, aux Docteurs, aux Magistrats, aux Prêtres le titre de Maistre, comme, Maistre Charles Du Moulin, Maistre René Choppin, &c. C'est une qualité qu'on joint toûjours avec les noms propres & les surnoms. Les Conseillers pour se distinguer y ont fait adjouster, Monsieur Maistre ; & ce titre de Maistre s'est estendu abusivement aux autres Officiers de Robbe, Procureurs, Greffiers, &c. Ce nom de maistre leur est venu par degrez. C'estoit au commencement un titre de puissance & d'office, plûtost que de sagesse & d'érudition. On l'a donné premierement aux Maistres des Escoles & aux Prefets des Colleges. Enfin on l'a donné aux Maistres des Arts & des Sciences, & aux Docteurs. Ainsi on a appellé Ilo Magister, ou le Moine de St. Gal, Florus Magister, Thomas Magister, & Petrus Comestor ou le Maugeur, qu'on a traitté de Maistre de l'Histoire Scholastique, & Gratien le Maistre des Canons & des Decrets.
 
C'est dans ce même sens qu'on a appellé Maistres ceux qui ont excellé en quelque Science, qui ont enseigné les autres, qui sont reconnus pour les Maistres du mestier. En Theologie, Pierre Lombard a esté appellé le Maistre des Sentences. Archimede a esté un grand Maistre en Geometrie. En Peinture on appelle les tableaux des grands Maistres, ceux de Raphaël, du Poussin, de Jules Romain, de Paul Veronese. En Estampes, Albert, Lucas, Marc Antoine, sont les grands Maistres ; les petits Maistres Olbens, Ilbens, &c.
 
MAISTRE, se dit aussi des Marchands & des Artisans qui ont droit ou privilege d'ouvrir boutique pour vendre des marchandises, ou pour faire travailler à toutes sortes de manufactures. Il faut estre apprentif avant que d'estre Maistre. Il n'y a que des Maistres de Lettres qui ont privilege, des Maistres d'apprentissage, & des fils de Maistres, qui puissent entrer dans les Corps des Marchands & des Artisans. Il couste bien de l'argent à estre passé Maistre. Il faut faire son chef-d'oeuvre en presence des Maistres & des Jurez. Les Jurez ont droit de visite sur les autres Maistres parmy les Artisans ; mais chez les Marchands les Visiteurs s'appellent les Maistres & Gardes du mestier.
 
Aux Artisans on donne la qualité de Maistre jointe à leur nom propre seulement, sans y mettre leur surnom, comme on fait aux Advocats. Maistre Pierre. Maistre Jean le Savetier.
 
MAISTRE, se dit aussi de ce qui est principal, dominant & de plus considerable dans une chose. Le maistre autel d'une Eglise, & le grand autel du Choeur. La maistresse arche d'un pont, celle qui est la plus large, & où l'eau est la plus creuse, où passent les bateaux. Le maistre brin d'une souche d'arbres, celuy qui est de la plus belle venuë. On appelle aussi maistresse voute, celle qui sert à couvrir quelque notable partie d'un bastiment, à la difference de celles qui couvrent seulement quelques portes ou fenestres. Une maistresse ferme de charpente, un maistre entrait, pour dire, la ferme, l'entrait le plus considerable.
 
MAISTRE, en termes de Guerre, signifie un Cavalier. Les Compagnies de Cavalerie sont de 40. ou 50. maistres.
 
MAISTRE, en termes de Marine, signifie sur l'Ocean le Pilote ou Commandant des manoeuvres du vaisseau. Sur la Mediterranée on l'appelle Nocher ou Patron. Et dans les vaisseaux considerables, notamment ceux qui font des voyages de long cours, on l'appelle Capitaine. Un Maistre de navire doit avoir navigé cinq ans au moins, & avoir esté examiné en l'Amirauté, & doit representer les journaux de ses voyages. Il a pouvoir de faire l'équipage du vaisseau, de lever des Pilotes & des Matelots, le tout suivant les reglements de la derniere Ordonnance de la Marine, Liv. 2. Titre premier. Les Grecs l'appelloient pisticon, c'est à dire, homme de confiance ; d'où vient qu'en quelques ports on l'appelle par corruption Maistre postif, qui est opposé à Maistre bourgeois, ou proprietaire, ou combourgeois. On appelle Maistre de hache, le Charpentier du vaisseau ; & Maistre Valet, celuy qui distribuë les provisions de bouche.
 
MAISTRE, ou GENERAL DES OEUVRES, est un Architecte ou Officier preposé pour avoir inspection sur les bastiments de la ville, afin qu'ils soient construits suivant les reglements de Police, & les statuts de la Maçonnerie. Il a pour cet effet une Chambre ou Jurisdiction dans l'enclos du Palais, où il fait assigner ceux qui ont fait des constructions contres ces reglements, & il en ordonne la demolition.
 
MAISTRE DES BASSES OEUVRES, est le nom honneste qu'on donne aux Cureurs de retraits.
 
MAISTRE DES HAUTES OEUVRES, est le nom honneste qu'on donne à l'Executeur de la haute Justice, au Bourreau.
 
MAISTRE, se dit aussi odieusement à l'égard de ceux qui se signalent par quelque mauvaise qualité. C'est un maistre fourbe, un maistre Gonin, un maistre Palatin, un maistre Aliborum, un maistre sot, un maistre maraut, un maistre yvrogne.
 
MAISTRESSE. subst. fem. On le dit en la plus-part des significations precedentes. La maistresse de la maison. La maistresse de l'hostellerie, du cabaret, des trois Rois, de la Croix d'or, &c.
 
On dit aussi, une maistresse femme, pour dire, une femme habile, qui sçait gouverner sa famille, les affaires de la maison.
 
On le dit particulierement d'une fille qu'on recherche en mariage. Il a fait de beaux presents de nopce à sa maistresse, à son accordée.
 
On le dit aussi d'une personne de mauvaise vie qu'on entretient, & generalement de toute personne à qui on fait l'amour.
 
MAISTRE, en termes de Blason, se dit de la plus grande partie d'un Escu, quand le bas n'est garni sinon d'une pointe, qui est le même que le chappé. Il porte d'argent au maistre ployé ou arrondi de gueules.
 
MAISTRE, se dit proverbialement en ces phrases.
 
Pour bien servir & loyal estre
 
De serviteur on devient maistre.
 
On dit que les bons Maistres font les bons valets. On dit aussi, Tel Maistre, tel valet, pour dire, que les valets suivent l'exemple des Maistres, & particulierement en mal. On dit aussi, Qui a compagnon, a maistre, pour dire, que dans une Societé on ne sçauroit disposer de rien de son chef. On dit aussi, qu'il faut estre compagnon de sa femme, & maistre de son cheval, pour dire, qu'il faut traitter doucement l'une, & gourmander l'autre. On dit aussi, que le Charbonnier est maistre en sa maison, pour dire, que le moindre particulier est maistre quand il est chez soy. On dit aussi, qu'on a passe maistre quelqu'un, quand on ne l'a point attendu pour disner. On dit aussi, qu'un homme a trouvé son maistre, quand il a trouvé quelqu'un plus fort, plus sçavant que luy, soit dans le combat, soit dans la dispute. On dit aussi, Pain couppé n'a point de maistre. On dit aussi, C'est un maistre Sire, un maistre homme, pour dire, C'est un homme d'importance, qui sçait bien se faire valoir. On dit aussi, C'est la Cour du Roy Peto, où tout le monde est maistre. Ce proverbe se dit de l'assemblée des gueux qui sont tous égaux. On l'appelle la Cour du Roy Peto, parce que tous vivent de mendicité, & que le mot Latin peto signifie mendier.
Vidéos La concision, par Karim Duval La concision, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020