Email catcher

venir

définitions

s'en venir verbe pronominal

régional Venir, arriver.

venir ​​​ | ​​​ verbe intransitif

(sens spatial) Se déplacer de manière à aboutir dans un lieu (où se trouve une personne de référence). ➙ aller, se déplacer, se rendre.
(sans complément de lieu) Venez avec moi : accompagnez-moi. Aller et venir. Faire venir qqn, qqch. Voir venir. Je te vois venir : je devine tes intentions. Voir venir (les évènements) : attendre prudemment.
(avec un complément marquant le terme du mouvement) Venir à, chez, dans… Venez ici. Elle viendra vers nous, jusqu'à nous. Venir à qqn, aller le trouver*.
(choses) Idée qui vient à l'esprit. impersonnel Jamais il ne m'est venu à l'esprit de (+ infinitif).
Arriver à, s'étendre jusqu'à (une limite, un niveau). ➙ atteindre. L'eau nous venait aux genoux.
Parvenir (à un but, une étape). Venir à bout de qqch. Il faudra bien qu'il y vienne, qu'il accepte. Venir à (un sujet, une question). ➙ aborder. En venir à : finir par faire, par employer, après une évolution. En venir aux mains, aux coups. Où veut-il en venir ?
Venir de (avec un complément marquant le point de départ, l'origine). D'où venaient-ils ? Des biens qui lui venaient de son grand-père (par héritage).
Provenir, sortir de. Beaucoup de mots français viennent du latin. ➙ dériver.
Avoir pour cause ; être l'effet de. ➙ découler. Son malheur vient de son imprévoyance. Cela vient de ce que (+ indicatif). impersonnel De là vient que…, d'où vient que… : c'est pourquoi.
(semi-auxiliaire ; + infinitif)
Se déplacer (pour faire). J'irai la voir et ensuite je viendrai vous chercher.
Venir à (+ infinitif ; surtout à la 3e personne) : se trouver en train de faire, de subir qqch. S'il venait à mourir. impersonnel S'il venait à passer quelqu'un.
Venir de (+ infinitif) : avoir (fait) très récemment, avoir juste fini de. Elle vient de sortir. Elle venait d'être malade.
Arriver, se produire, survenir.
(personnes) Arriver (dans la vie). Ceux qui viendront après nous. ➙ succéder. (évènements) Se produire. ➙ survenir. Prendre les choses comme elles viennent. (temps) L'heure est venue de réfléchir. au participe passé La nuit venue, tombée.
locution adverbiale À venir. ➙ avenir. Les générations à venir. ➙ futur.
(végétaux, tissus vivants) Naître et se développer. ➙ pousser. Un sol où le blé vient bien.
(idées, créations) Les idées ne viennent pas. Alors, ça vient ? : allez-vous répondre ?

conjugaison

actif

indicatif

présent

je viens

tu viens

il vient / elle vient

nous venons

vous venez

ils viennent / elles viennent

imparfait

je venais

tu venais

il venait / elle venait

nous venions

vous veniez

ils venaient / elles venaient

passé simple

je vins

tu vins

il vint / elle vint

nous vînmes

vous vîntes

ils vinrent / elles vinrent

futur simple

je viendrai

tu viendras

il viendra / elle viendra

nous viendrons

vous viendrez

ils viendront / elles viendront

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette projection n'est-elle pas une tentative pour faire avec l'angoisse d'un a-venir incertain ?Cliopsy, 2020, Pascaline Tissot (Cairn.info)
Voilà le problème auquel nous serons confrontés dans les années à venir.Europarl
Que doivent faire les candidats aux élections municipales pour enrayer la précarité, venir en aide aux plus démunis ?Ouest-France, Frédéric SALLE, 08/03/2020
Ce sont ensuite les administrations qui vont figer ces patronymes pour les siècles à venir.Ça m'intéresse, 07/02/2021, « D’où viennent nos noms de famille ? »
Son flair est très développé, ce qui lui permet de sentir votre présence et donc de s'éloigner plutôt que de venir à votre rencontre.Ça m'intéresse, 13/02/2022, « Que faire en cas de rencontre avec un loup ? »
Le 5 septembre 2018, le public est ainsi invité à venir aider à compter les gentianes.Ouest-France, Olivier BORIES, 13/07/2018
Un lien de cause à effet qui pourrait devenir de plus en plus évident dans les années à venir.Géo, 01/12/2009, « Climat : craignez-vous que le réchauffement ne provoque des guerres… »
Le comeback du dollar américain qu'on a pu observer depuis trois mois a de fortes chances de se poursuivre dans les semaines à venir.Capital, 30/08/2021, « Change : le dollar fait-il son comeback ? »
Le lieu magique a enthousiasmé cette première praticienne qui y a fait venir les suivantes.Ouest-France, 15/05/2018
Cette organisation marche si bien qu'elle sera la matrice des institutions à venir.Connexions, 2005, André Demailly (Cairn.info)
Cette mutation doit aussi être l'objet des recherches à venir.Savoirs, 2004, Patrick Chevalier (Cairn.info)
Et pourquoi ne veux-tu pas venir avec nous ?George Sand (1804-1876)
Quels sont les travaux déjà visibles et ceux à venir ?Ouest-France, 25/01/2019
À venir, l'agrandissement de la piscine corollaire à la construction du lycée.Ouest-France, 17/01/2020
Le défi humain nous intéresse : venir en aide aux populations dans le besoin.Ouest-France, 20/02/2020
Cette diminution s'accélérera probablement au cours de la période à venir, et un déficit apparaîtrait en 2009.Perspectives économiques de l'OCDE, 2007 (Cairn.info)
Cette orientation est toujours demandée par référence à l'année scolaire à venir.Regards, 2015, Catherine Bouscant, Pascal Hamon, Dominique Marecalle (Cairn.info)
Cette quête passe par l'image qui est véhiculée sur la médecine, son champ d'actions et de possibles à venir.Figures de la Psychanalyse, 2006, Houchang Guilyardi (Cairn.info)
Voici ce qu'il faut savoir pour connaître dès aujourd'hui l'économie d'impôt à venir.Capital, 17/11/2020, « Bailleurs, tout ce que vous devez savoir sur le crédit… »
Les faire venir au monde et les voir dépérir ?Géo, 24/03/2016, « Pourra-t-on un jour faire revivre le mammouth ? »
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VENIR » v. n.

Arriver à un lieu éloigné d'un autre. Un Courier qui part de Rome, vient à Paris, y arrive en huit jours. On dit à un amy qui arrive, Vous soyez le bien venu. Venez çà, mon amy, approchez vous de moy. La ville vint au devant du Roy à son entrée. L'Escriture dit que tout le mal viendra du costé d'Aquilon. Il a été obligé de venir en personne pour répondre sur cette accusation. Ce Prince est venu en Cour.
 
VENIR, se dit aussi des choses inanimées qui ont du mouvement. Il vient du vent par cette cloison. Voilà un orage qui vient, qui se forme ; une nuée qui vient à grands pas. Il luy est venu une pleuresie pour avoir beu à la glace.
 
VENIR, signifie aussi, Atteindre, parvenir. Ce jet d'eau vient jusqu'au second estage de la maison. Ces brodequins vont jusqu'à mi-jambe. Ce nain ne me vient que jusqu'à la ceinture. Cette histoire n'est pas venuë jusqu'à nous. Il est venu au dessus de ses affaires, il est venu à bout de ses entreprises. Il est venu à une grande fortune, à un haut point de gloire, il est bien parvenu.
 
VENIR, se dit figurément en choses spirituelles. Les inspirations viennent du ciel. Il m'est venu dans l'esprit une bonne pensée sur ce sujet. Cela m'est venu en memoire. Les vers luy viennent facilement, ils viennent de genie. Ce secret n'est jamais venu à ma connoissance. Cela est venu aux oreilles du Prince.
 
VENIR, se dit aussi en choses morales. Le moyen de venir à la perfection, c'est de vivre en retraitte. Son revenu ne vient pas bien, il est embrouillé, on le paye mal. La mort est un mal inevitable, il en faut tous venir là. Il est venu à tel point d'extravagance, qu'il l'a fallu enfermer, qu'on a été obligé d'en venir à la force, aux extremitez.
 
VENIR, se dit aussi à l'égard du temps, aussi-bien que du lieu, pour marquer qu'il n'y a pas long-temps qu'une chose est faite. Je viens de chez vous ; je viens du Palais. Il vient de me parler. C'est un homme qui vient d'être assassiné. Vous estes venu assez à temps pour disner. Il est venu à tard pour s'opposer à cette vente, elle étoit faite.
 
VENIR, signifie aussi, Naistre & croistre, prendre son origine. JESUS-CHRIST est venu au monde pour nous racheter. Les enfans viennent au monde avec le peché originel ; c'est de là que sont venus tous nos maux, qu'ils prennent leur origine ; de là vient qu'il y a tant de malice, de corruption, si peu de bonne soy dans le monde. Tous les enfans de cet homme ne viennent pas bien, ils meurent jeunes, ou ne viennent pas à terme. Il n'est venu qu'un enfant de ce mariage. Les saules, les aulnes, ne viennent bien que dans les lieux humides & marescageux. Les plantes viennent de graine, de marcotte, de bouture. Le bled ne vient point en l'Amerique, parce que la terre y est trop grasse. Le vin ne vient point en Bretagne, parce que l'air y est trop froid ; le raisin n'y vient point en maturité. La plus-part des mots François viennent du Latin, ou du Grec ; les Espagnols de l'Arabe. Cela vient maintenant à la mode. Cette phrase est venuë en proverbe. On ne l'a point pressé de faire cette grace, cela est venu de son propre mouvement, cela est venu de son bon naturel.
 
VENIR, se dit en ce sens en choses morales. La raison vient aux hommes avec l'experience. Cet ouvrage est bien fait, il vient d'une bonne main. Cette nouvelle me vient de bon lieu. Ce Gentilhomme vient de bonne maison, il vient en droite ligne des Comtes de Flandres.
 
VENIR, se dit aussi des choses qui se font fortuitement. Ces soldats ont tiré au billet, il est venu à ce malheureux un billet noir. Il ne m'est rien venu à la lotterie. Cet homme est venu à mourir. Il vint faute de luy, lors qu'il étoit en passe de faire fortune, avant qu'il fust venu à bout de ses desseins. Le hasard voulut que nous vinsmes à parler de cette affaire. On dit aussi, que les choses vont & viennent, pour dire, tantost d'une façon, tantost de l'autre ; qu'elles sont tantost cheres, tantost à bon marché.
 
En termes de Palais, on dit que des creanciers viennent par contribution sur des meubles, quand ils sont colloquez & payez au sol la livre. On dit venir à une succession de son chef, ou par representation ; y venir par teste, ou par souches ; que des biens viennent du costé paternel, ou maternel, selon qu'ils sont escheus par succession de pere, ou de mere ; que les biens viennent aux heritiers du costé & ligne dont ils sont sortis, pour dire, que les paternels succedent aux biens du pere, & les maternels aux biens de la mere. On dit aussi, venir contre un arrest, venir contre son propre fait, pour dire, le contester, se pourvoir contre ; venir à compte, pour dire, compter ; venir à partage, pour dire, partager ; venir à composition, pour dire, composer, relascher quelque chose de son droit. On dit aux Advocats qui plaident, Venez au fait, venez au point, venez à la conclusion, pour dire, couppez court, abregez.
 
En termes de Guerre, on dit venir aux mains, pour dire, donner bataille, ou combattre. Trois escadrons vinrent fondre sur nous. Les ennemis venoient à la file l'un aprés l'autre. Les Heros d'Homere en venoient aux injures & aux reproches, avant que d'en venir aux coups, d'en venir aux prises. Ces trouppes sont venuës au secours de la place.
 
En termes de Jeu, on dit, Laissez moy venir cette main, faire cette levée. Je suis le dernier, je le verray venir, je verray ce qu'il jouëra. Voilà un jeu qui luy vient à souhait, il luy vient le plus beau jeu des cartes.
 
VENIR, signifie encore, Diminuer, en ces phrases. Nôtre vin diminuë, ne vient plus que goutte à goutte. Toute la succession de ce favori est venuë à rien. Il avoit une bonne affaire, il est venu des gens à la traverse qui l'ont fait venir à neant.
 
VENIR, signifie encore, Estre convenable. Cette garniture vient bien sur cette étoffe. Cet habit vous vient à merveilles, comme s'il étoit fait pour vous. Ce surnom luy vient bien, luy convient parfaitement.
 
VENIR. s. m. On dit, L'aller & le venir, c'est double peine. On dit de celuy qui n'a pas trouvé la personne qu'il alloit chercher, qu'il a eu l'aller pour le venir. On dit figurément de celuy à qui on a donné deux soufflets, qu'on luy a donné l'aller & le venir. On dit au Palais, un à venir pour plaider, quand on signifie à une partie qu'on va poursuivre contre elle une audience à venir au premier jour. On dit aussi adverbialement, Les siecles à venir, c'est à dire, futurs.
 
VENIR, se dit proverbialement en un tres-grand nombre de phrases. On chante tant Noël, qu'il vient, pour dire, qu'une chose arrive, quand on l'a long-temps attenduë. Cela vient comme Mars en Caresme, pour dire, ordinairement. Cela vient comme de cire, pour dire, fort juste, fort à propos. On dit aussi, De quel pays venez-vous ? D'où venez-vous ? à ceux qui ignorent une nouvelle connuë de tout le monde. On dit aussi à un valet qu'on envoye, Tant que vous irez & viendrez, les chemins ne seront pas sans vous. On dit aussi, Voilà un beau venez y voir, pour dire, C'est une chose peu considerable. On dit aussi, que les biens viennent en dormant à ceux à qui il vient des dons, des successions, des biens qui ne leur coustent rien à acquerir. On dit aussi, Ce qui vient par la fluste, s'en retourne par le tambour, pour dire, qu'on dépense facilement le bien acquis sans peine. On dit aussi, Au bon joüeur vient la balle, pour dire, que nostre habileté nous fait trouver les occasions favorables de profiter. On dit que les maladies viennent à cheval, & s'en retournent à pied. On dit aussi, qu'un malheur ne vient jamais tout seul. On dit encore, Tout vient à point à qui peut attendre, pour dire, qu'on vient à bout de toutes choses avec de la patience. On dit encore, Aprés la pluye vient le beau temps. On dit aussi, qu'une chose est venuë de la grace de Dieu, quand on ne sçait d'où elle vient, ni qui l'a donnée. On dit aussi, Qui chapon mange, chapon luy vient, pour dire, que les biens viennent à ceux qui en ont dêjà. On dit aussi, C'est un homme qui est venu de rien, qui est venu tout en une nuit comme un champignon, pour dire, qu'il s'est enrichy en peu de temps. On dit aussi d'un homme surpris de quelque accident, qu'il est aussi estonné que si cornes luy venoient à la teste. On dit aussi de celuy à qui il vient quelque tentation, que l'eau luy en vient à la bouche. On dit aussi, Aprés la panse vient la danse, pour dire, que la bonne chere excite à la paillardise. On dit aussi, Il est venu comme un tabourin à nopces, pour dire, fort à propos : & à contresens, Il est le bien venu comme un chien dans un jeu de quilles. On dit aussi, qu'un homme est venu la gueule enfarinée, pour dire, avec empressement & avec dessein de profiter. On dit aussi, qu'il s'en est allé comme il étoit venu, pour dire, qu'il n'a rien fait de ce qu'il avoit envie de faire. On dit aussi, Faire venir quelqu'un à jubé, le faire venir à la raison, pour dire, l'obliger à faire quelque chose de raisonnable, & qu'on luy commande. On dit aussi, qu'un homme ne fait qu'aller & venir, lors qu'il ne se tient point en repos, qu'il marche toûjours, ou bien quand il est peu de temps à faire quelque voyage.
Drôles d'expressions C'est de la daube C'est de la daube

D'où vient la mauvaise réputation de ce plat de viande cuit à l’étouffée ?

Marcelle Ratafia et Yves Camdeborde 26/01/2022