Email catcher

être

définitions

être ​​​ verbe intransitif

Avoir une réalité. ➙ exister.
littéraire Vivre. Il n'est plus : il est mort.
(choses) Ne changeons pas ce qui est. Cela peut être (➙ peut-être). —  Soient deux droites parallèles, si l'on pose…
impersonnel (surtout littéraire) Il est, est-il, il n'est pas… : il y a, y a-t-il, etc. ➙ avoir. Il était une fois… (début de contes). Il n'est rien d'aussi beau. —  Toujours est-il que, en tout cas. —  S'il en est. Un menteur s'il en est, s'il en fut, un parfait menteur.
(moment dans le temps) Quelle heure est-il ? Il est midi. Il est temps de partir.
verbe reliant l'attribut au sujet La Terre est ronde. Soyez poli. Le vol est un délit. ➙ constituer. Qui êtes-vous ? Il est comme il est, il faut l'admettre tel qu'il est ; il ne change pas. —  Être (qqch.), n'être rien pour (qqn). Il n'est rien pour moi. ➙ représenter.
+ préposition ou adverbe ou locution adverbiale
(état) Être bien, être mal (relativement au confort, à la santé). ➙ aller, se porter. Comment êtes-vous ce matin ?
(lieu) Se trouver (quelque part). Je suis à l'hôtel, chez des amis. ➙ demeurer, loger. La voiture est au garage.
au figuré Être à côté de la vérité. —  locution Être ailleurs*. —  Être à ce que l'on fait, y être attentif. —  Y être : comprendre. Ah ! J'y suis !
(au passé + complément de lieu ou infinitif) Aller. J'ai été à Rome l'an dernier, j'y suis allé. J'ai été la voir.
(temps) Nous sommes en mars. Quel jour sommes-nous ?
Être à. Ceci est à moi, m'appartient. Je suis à vous dans un instant, à votre disposition. Être à son travail, à travailler, occupé à, en train de. Le temps est à la pluie.
Être de : être né à, en ; venir, provenir de. Cette comédie est de Molière. —  Faire partie de, participer à. Être de la fête. Vous êtes des nôtres. —  Comme si de rien* n'était. —  En être : faire partie de. Nous organisons une réception, en serez-vous ? En être pour son argent, avoir perdu son argent.
Être en (manière d'être). Être en jupe. ➙ porter. Être en alerte.
Être pour, contre qqch. : être partisan, adversaire de qqch. —  Être pour qqch. dans : être en partie responsable de.
Être sans : n'avoir pas. Être sans abri, sans le sou.
Être dans : travailler dans. Il est dans les affaires.
C'est, ce sera, c'était, etc.
Présentant une personne, une chose ; rappelant ce dont il a été question. C'est mon frère. Ce sont (familier c'est) mes collègues.
Annonçant ce qui suit (mise en relief). C'est moi qui l'ai dit. C'est à vous d'agir. —  Si ce n'était ; littéraire n'eût été : sans (cette circonstance). —  Fût-ce, ne fût-ce que, ne serait-ce que : pour cette raison seulement. Acceptez mon aide, ne fût-ce que pour me faire plaisir. Je lui répondrai, ne serait-ce que pour le faire enrager.
Est-ce que ?, formule interrogative qui s'emploie concurremment avec l'inversion du sujet (rétablit l'ordre sujet-verbe inversé dans est-il… ?). Est-ce qu'il est arrivé ? —  familier (après un adverbe, un pronom interrogatif) Quand est-ce qu'il est venu ? Comment est-ce que tu fais ?
C'est-à-dire. ➙ c'est-à-dire. —  N'est-ce pas. ➙ n'est-ce pas.
verbe auxiliaire
passif des verbes transitifs Être aimé. Je suis accompagnée.
temps composés des verbes intransitifs Elle était tombée. Nous étions partis. Que fussé-je (ou ro fussè-je) devenu sans toi ?
temps composés des verbes pronominaux Ils se sont aimés.REM. Accord du participe passé : invariable si l'objet direct n'est pas le pronom réfléchi : ils se sont trouvé des prétextes pour partir (mais : ils se sont trouvés ensemble) ; — s'il est suivi d'un infinitif ayant un sujet autre que celui du verbe : elle s'est laissé insulter ; mais elle s'est laissée aller (ou ro s'est laissé aller) ; — si le verbe ne peut avoir de complément d'objet direct : ils se sont convenu, nui, parlé, souri, succédé.

être ​​​ nom masculin

Fait d'être (➙ existence), qualité de ce qui est. Étude de l'être. ➙ ontologie. L'être et le paraître. « L'Être et le Néant » (de Sartre).
Ce qui est vivant et animé. Les êtres vivants. Les êtres humains. —  L'Être suprême, l'Être éternel, Dieu.
Personne, être humain. ➙ individu. Un être cher. Un être d'exception, une personne qui n'a pas son semblable.
L'être de qqn, mon, son être. ➙ âme, conscience, personne. Désirer qqch. de tout son être.
Philosophie Être de raison : objet qui n'existe que dans la pensée (opposé à réalité). ➙ abstraction, entité.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je suis

tu es

il est / elle est

nous sommes

vous êtes

ils sont / elles sont

imparfait

j'étais

tu étais

il était / elle était

nous étions

vous étiez

ils étaient / elles étaient

passé simple

je fus

tu fus

il fut / elle fut

nous fûmes

vous fûtes

ils furent / elles furent

futur simple

je serai

tu seras

il sera / elle sera

nous serons

vous serez

ils seront / elles seront

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La force de travail ici, ce sont les 500 robots aux gestes saccadés.Ouest-France, 15/07/2020
Mais, plus de doute... les enfants sont là...Eugène Sue (1804-1857)
Laissez sécher deux minutes et c'est prêt à être utilisé !Ouest-France, Anne BLANCHARD-LAIZE, 17/10/2019
Ce sont les amendements 3, 6, 8, 13 et 14.Europarl
N'était-ce pas lui, qui aurait dû être auprès des deux femmes ?Georges Ohnet (1848-1918)
En fait, celle-ci peut être la cause de beaucoup de bien ou de beaucoup de mal.Charles Turgeon (1855-1934)
Je crois que cela est important pour nous tous.Europarl
Un alternateur, c'est ce qui fabrique l'électricité nécessaire à la voiture.Ouest-France, 15/07/2020
Les deux femmes se sont fixé un budget de 15 000 € pour financer leur aventure (location du véhicule, inscriptions, logistique).Ouest-France, Véronique MOSSER, 26/02/2020
C'est autant qu'il m'en faut, je le pense.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
On ne savait pas ce qui m'était arrivé.George Sand (1804-1876)
C'est alors que l'envie d'entreprendre a commencé à le démanger.Ouest-France, 01/02/2017
Ce n’est pas ce dont nous avons besoin aujourd’hui.Europarl
Quelques poissons se sont laissés prendre dans les filets, dont une magnifique lotte.Ouest-France, 05/01/2015
C'est l'impression que l'on retire d'archives accompagnant l'essor de la station balnéaire.Ouest-France, Marie LENGLET, 06/01/2021
Était-ce bien cette femme qui l'avait fait entendre ?George Sand (1804-1876)
Heureusement, pour les amateurs d'énigmes policières, seules quelques salles et chambres seront ouvertes au public.Ouest-France, 20/08/2021
C’est ce que je fais également aujourd’hui.Europarl
La douche, le démaquillage et surtout le port du bonnet de bain sont des éléments qui peuvent améliorer la qualité de l'eau.Ouest-France, 27/09/2017
Ce n'est pas des daurades royales qu'il remonte de 5 m de profondeur mais un requin-pèlerin, sans aucune danger pour l'homme.Ouest-France, Charles JOSSE, 02/06/2016
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTRE » s. m.

Qui existe reellement. Il se dit par excellence de Dieu, qui est un estre increé & independant, qui subsiste par luy-même. L'Escriture dit pour le definir, qu'il est celuy qui est. Ce mot vient du Latin ens.
 
ESTRE, se dit aussi par participation des corps & des esprits creez. L'estre en general est l'objet de la Metaphysique. Les Anges sont des estres purs & incorporels. L'objet de la Physique comprend tous les estres & substances corporelles. Un Chrêtien doit toûjours considerer son estre, sa bassesse, ses infirmitez.
 
On dit aussi, que la nature a donné l'estre aux hommes, & leurs parents le bien estre, pour dire, la naissance & l'éducation.
 
Estre de raison, en termes de Logique, est un estre qui ne subsiste que dans l'imagination qui le forme, qui est opposé à estre reel. Les Universaux sont des estres de raison. Les Pedans multiplient fort les estres de raison, & forgent mille chimeres qui sont de purs estres de raison, qui ne sont point dans l'estre des choses. Il ne faut point multiplier les estres sans necessité.
 
ESTRES, au plurier, se dit des diverses parties d'un bastiment, des destours qui conduisent à tous ses membres, de leur disposition, & de leur situation. Le maistre d'une maison y marche à tastons sans se blesser, parce qu'il en sçait les estres. Il faut enseigner aux nouveaux valets tous les estres du logis : ce qui s'entend aussi des lieux où se mettent les utenciles & provisions. Quelques-uns en ce sens le derivent de strada, comme qui diroit les ruës & chemins de la maison. Mais Du Cange prouve fort bien qu'il vient par corruption du mot d'aistres ou astres, qui signifioit foyer, estant derivé du mot Saxon astrum, qui signifioit un foyer, une fournaise, & toute la maison ; desorte qu'en sçavoir les aistres, c'est en connoistre les chambres & les foyers.

Définition de « ESTRE » Verbe substantif & auxiliaire,

qui sert en Grammaire à la conjugaison de tous les verbes passifs, qui exprime ou separément, ou conjointement avec eux la maniere d'exister & de patir, & qui par consequent a une infinité de significations, & plusieurs inflections ou manieres de se conjuguer, dont on verra les principales dans les phrases suivantes. Ce mot vient du Latin stare.
 
ESTRE, se dit premierement de ce qui existe reellement. Estre en vie, en santé. La nature des choses creées est d'estre corruptibles & passageres. On ne peut pas estre & avoir esté, pour dire, estre toûjours en sa fleur de jeunesse, estre en nature. Cela ne peut pas estre.
 
ESTRE, se dit aussi de ce qui marque quelque domination ou proprieté. Tout est en la main de Dieu. Ce Prince est un Roy puissant. Un Stoique doit estre maistre de ses passions. Cet homme est à soy, pour dire, il n'a point de maistre ni de femme. On dit en Fauconnerie, qu'un oiseau est à soy, pour dire, qu'il est en liberté, qu'il n'a point esté pris par des Fauconniers. Cette maison va estre à moy, j'en auray la proprieté. C'est un malheur d'estre à autruy, d'estre obligé à servir. Je suis tout à vous. Cela n'est pas de vôtre jurisdiction, de vôtre connoissance.
 
ESTRE, se dit aussi à l'égard de l'estat des choses, de la maniere d'exister. Estre content. Estre heureux. Estre en eschec. Estre en faveur, en fortune. Estre en chance. Estre en pouvoir. Estre aux abois. Estre bon pour une telle somme. Estre couché sur l'estat. Estre en posture. Estre en sentinelle. Estre à couvert de l'orage. Estre en santé, en bon point. Estre sur le bon pied. Estre en charge. Estre endormi. Estre debout. Je suis ce que je suis. Il faut prendre les gens pour ce qu'ils sont.
 
ESTRE, se dit aussi en parlant de la matiere, des parties integrantes d'un tout, ou de sa nature, & des partis differents. Cette statuë est d'or, d'argent, de pierre, de bois. Ce tableau est de la main d'un grand Maistre. Vous estes des nostres. Cette terre est de mon lot. Le corps & l'ame sont les parties integrantes de l'animal. Il est des gens de toutes sortes d'humeurs, de genies. Cela est de ses manieres, de son stile. Cette perle est Orientale. Il est mon ami, mon associé, il est en part dans toutes mes affaires. C'est un homme qui est tout en Dieu, qui est tout spirituel. En voulez-vous estre ? on sousentend de cette affaire. Il pourroit bien estre complice de ce crime. Estre d'un corps, d'une compagnie. Il faut estre toûjours pour la raison. Ils sont aux mains, aux prises. Ils ne sont ni bien ni mal ensemble.
 
ESTRE, se dit aussi à l'égard des temps & des lieux. Estre en place. Estre en passe. Il va bientost estre nuit. Cet Officier va estre de jour. Il ne faut pas estre tout le jour à s'habiller. N'estre ni dehors, ni dedans. Estre aux escoutes. Il n'en est pas où il croit estre. Ce courier ne sçauroit estre loin. Vous estes bon de vous arrester à ces bagatelles. Ce n'est plus le temps, cela estoit bon autrefois. Ce fruit sera meur au mois d'Aoust. Il est au logis, il est en pelerinage. Je seray demain à vostre lever. En estes-vous là logé, estes-vous de cette opinion ? Vous n'estes pas dans son sentiment, vous en estes à cent piques. Où en est-on de la Comedie ? On fait tant de bruit, qu'on ne sçait où l'on en est. Aprés avoir bien chicané, nous en sommes à recommencer. Il est en demeure de payer. Il est temps d'agir. Il est en main pour recevoir la balle.
 
ESTRE, se dit aussi pour, Affirmer ou nier. Cette majeure est vraye, ou est fausse. Il est impossible qu'une chose soit, & ne soit pas. L'Evangile en deffendant de jurer, veut qu'on dise seulement, Cela est, ou Cela n'est pas : tout ce qu'on dit au delà est vicieux, St. Matthieu 5 : 37. Cela n'est pas, ne fut jamais. Ce mariage est rompu, il n'en sera jamais rien. Il en sera ce qu'il pourra.
 
ESTRE, se dit proverbialement en ces phrases. Il faut estre tout un, ou tout autre, c'est à dire, s'attacher fortement à un parti. Il faut estre Marchand, ou larron. On ne peut pas estre, & avoir esté, pour dire, estre vieux & jeune tout ensemble. On dit aussi, Quand on est bien, il s'y faut tenir. Il est de tous bons accords. Entre amis tout est commun. Il faut laisser le monde comme il est. Vous estes bon de vous arrester à ces bagatelles, &c.
Le français des régions Millard ou flognarde ? Millard ou flognarde ?

Le millard – aussi orthographié milliard ou milhard – est une spécialité sucrée auvergnate qui consiste en une préparation à base de pâte à crêpes...

Mathieu Avanzi et Jean Mathat-Christol 28/10/2021