marquer

 

définitions

marquer ​​​ verbe

verbe transitif concret
Distinguer, rendre reconnaissable au moyen d'une marque (I), d'un repère. ➙ repérer, signaler. Marquer un emplacement d'un signe, d'une croix. Marquer des animaux. —  Sciences Procéder au marquage (2) de qqch. Marquer une molécule.
familier Écrire, noter. —  C'est marqué sur l'étiquette.
Former, laisser une trace, une marque sur (qqch.). Des traces de doigts marquaient les glaces. —  passif et participe passé au figuré Elle reste marquée par cet échec.
Indiquer, signaler par une marque, un jalon. Marquer une limite. ➙ délimiter.
(instrument) Indiquer. Cette montre ne marque pas les secondes.
Marquer les points, au cours d'une partie, d'un jeu, les enregistrer (➙ marque (III, 2)). Marquer les coups. —  locution Marquer le coup : souligner, par une réaction, l'importance que l'on attache à qqch. ; manifester que l'on a été atteint, touché. —  Marquer un point, obtenir un avantage. —  Sports Marquer un but (football), un essai (rugby), réussir un but, un essai.
Rendre sensible ou plus sensible. ➙ accentuer, souligner. Marquer la mesure. Marquer une distinction. locution Marquer le pas : piétiner sur place en cadence ; au figuré être gêné, ralenti dans son activité.
Sports Surveiller les mouvements d'un joueur ; le gêner en le serrant. Marquer à la culotte.
au figuré
Faire connaître, extérioriser (un sentiment, une pensée). ➙ exprimer, manifester, montrer. Marquer son assentiment, son refus.
(choses) Faire connaître, révéler par un signe, un caractère. ➙ dénoter, indiquer, révéler, témoigner.
verbe intransitif
Faire une impression assez forte pour laisser un souvenir. Des évènements qui marquent. ➙ dater ; marquant.
Laisser une trace, une marque. Ce tampon ne marque plus.

se marquer ​​​ verbe pronominal

Être marqué, se distinguer.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je marque

tu marques

il marque / elle marque

nous marquons

vous marquez

ils marquent / elles marquent

imparfait

je marquais

tu marquais

il marquait / elle marquait

nous marquions

vous marquiez

ils marquaient / elles marquaient

passé simple

je marquai

tu marquas

il marqua / elle marqua

nous marquâmes

vous marquâtes

ils marquèrent / elles marquèrent

futur simple

je marquerai

tu marqueras

il marquera / elle marquera

nous marquerons

vous marquerez

ils marqueront / elles marqueront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais il y a plus important encore : cette publication peut marquer le début d'une réforme véritablement radicale, et tout à fait nécessaire, de la politique agricole commune.Europarl
Nortia considère la muraille où elle enfonçait des clous pour marquer le nombre des années.Gustave Flaubert (1821-1880)
En tant qu'homme politique responsable des questions de transport, je ne peux que marquer mon accord sur ce point.Europarl
Réellement j'étais attendrie de son intérêt pour moi, et je voudrais avoir mille manières de lui marquer ma reconnaissance.Maurice Fleury (1856-1921)
Ils étaient également prêts à marquer leur accord sur le fait de ne pas être assurés contre les accidents et de travailler dans l'illégalité contre des salaires de misère.Europarl
Je voulais ainsi marquer le fait que je n'étais pas satisfait de tous les éléments de ce compromis.Europarl
L'obligation, à l'avenir, de marquer clairement les produits contenant des matières d'origine animale, est une amélioration manifeste pour la santé publique.Europarl
Troisième point, le cinquième programme-cadre devrait marquer une inflexion de la politique communautaire de recherche vers l'innovation.Europarl
Je ne sais pas si ce sera un penalty, mais je sais que nous devons marquer ce but, le plus vite possible.Europarl
Les discussions qui venaient de marquer l'ouverture de la session de 1869, et la peur sourde des prochaines élections générales rendaient le gouvernement ombrageux.Émile Zola (1840-1902)
Je crois qu'il importe, dans cette période d'incertitude économique, de marquer de la retenue dans les dépenses.Europarl
Ils ne cherchent pas à marquer ainsi une quelconque opposition au principe d'un mécanisme nécessaire à l'établissement de la représentation extérieure de l'actuelle zone euro 11.Europarl
Je peux marquer mon accord à cet égard et je remercie le rapporteur de son complément d'information.Europarl
Alors on peut dire qu'il a dessiné sur la carte des petits ronds rouges pour marquer qu'il y avait des autonomies possibles, en tout cas des communautés qui n'étaient pas.Europarl
Il s'agit d'un travail remarquable, même si je n'ai pas été en mesure de marquer mon accord avec lui sur tous les points.Europarl
Vous n’avez plus qu’à marquer votre accord sur ces amendements, et nous aurons alors une bonne directive sur la reconnaissance des qualifications professionnelles.Europarl
Elle peut néanmoins marquer son accord avec l'idée de faire des propositions appropriées sur la base des conclusions du rapport de 2007 mentionné dans l'article 5.Europarl
Nous nous replierons en défense, et nous finirons par marquer dans nos propres filets aux dépens de nos concitoyens.Europarl
Si les gouvernements avaient voulu marquer leur prééminence, pour ne pas dire plus, ils ne s’y seraient pas pris autrement.Europarl
Cancún ne sera pas la fin de l'histoire, la percée finale, mais ce sommet peut marquer une étape essentielle.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MARQUER » v. act.

Avoir ou porter un signe naturel de ce qu'on est, de ce qu'on doit estre, ou de ce qu'on a esté. La nature a marqué cet enfant en un tel endroit. L'allure, le regard du lion, marquent qu'il est courageux. La mine de ce Gentilhomme marque quelque chose de grand, marque sa naissance, marque qu'il parviendra aux grandes charges. La santé de ce vieillard marque encore son ancienne vigueur, sa bravoure. Du temps de François I. on disoit marcher, au lieu de marquer, qui vient de l'Allemand marchen, qui en sa signification originaire veut dire borner, d'où est venu le mot de marche pour frontiere, & le vieux mot François marchir, pour dire, confiner à quelques pays. Le mot de Marquis en est aussi derivé, parce qu'il estoit autrefois commis à la deffense des frontieres ; & les qualitez de Mareschal de Camp & de Mareschal des Logis, qui signifient, marqueurs de camp & de logement.
 
MARQUER, se dit aussi des impressions que font naturellement les corps qui pesent sur les autres, qui s'y attachent, qui les defigurent, & y laissent de leurs marques. Les vestiges des pieds qu'on voit sur la neige marquent la qualité des animaux qui y ont passé. Cet homme est marqué de plusieurs coups qu'il a receus à l'armée, d'une chute qu'il a faite, il en est tout defiguré.
 
MARQUER, se dit aussi figurément en choses morales. L'Apocalypse dit qu'il y avoit douze mille hommes dans chaque Tribu qui estoient marquez pour predestinez. La liberalité marque une belle ame.
 
MARQUER, signifie aussi, Mettre, appliquer une marque artificielle pour reconnoistre une chose. Les infidelles marquent les esclaves au front. Les Marchands marquent leurs ballots, leurs bestiaux, leurs bois. On marque dans les forests le bois qu'il faut abattre en chaque couppe. On pretend aussi que le Diable marque les Sorciers, qu'ils ont une partie du corps insensible.
 
On dit aussi, qu'un Ingenieur marque l'assiette d'un camp, le dessein d'un travail, d'une fortification, quand il en designe les extremitez, par des piquets & autres marques. On dit de même, qu'un Arpenteur marque les bornes d'un champ, quand il y met quelques marques, quelques enseignes, pour les reconnoistre. On dit aussi, Marquer la tasche, la besogne d'un ouvrier, pour dire, le travail qu'il doit faire depuis un tel point jusqu'à un tel point.
 
MARQUER, signifie encore, Exprimer en particulier, specifier quelque chose, la faire voir en detail. Cet Advocat a bien marqué toutes les circonstances de sa cause, de son fait. Ce Peintre a bien marqué tous les traits de ce visage. Il marque, il exprime bien les passions. On a marqué expressément à cet Agent dans son instruction tout ce qu'il avoit à faire, à negotier. On ne luy avoit pas marqué cela dans sa commission.
 
MARQUER, signifie aussi, Destiner à quelque usage.
 
Les Fourriers, les Mareschaux des Logis, marquent les logements avec de la craye, pour loger la Cour, les troupes.
 
MARQUER. signifie aussi, Rendre tesmoignage. Les grands bastiments marquent bien la puissance d'un Estat, la grandeur d'un Roy.
 
MARQUER, signifie aussi, Faire une empreinte, une marque par autorité publique. Marquer la monnoye, marquer la vaisselle d'or ou d'argent, au poinçon de Paris. On marque l'estain fin par dessous, & l'estain commun par dessus l'ouvrage. Marquer le vin dans les caves, marquer le papier timbré, marquer les cuirs, les toiles, les draps. Il y a des Officiers pour marquer le fer doux, & le distinguer d'avec le fer aigre : & presque dans tous les mestiers & les privileges on marque diversement les choses.
 
MARQUER, se dit aussi des choses qui rendent une personne odieuse, ou notée. On marque, on flestrit les couppeurs de bourse d'une fleur de lis sur l'espaule. Cet homme est marqué par une sentence infamante, il a déja esté repris. Il est marqué sur le Livre rouge.
 
MARQUER, signifie aussi, Imprimer des caracteres particuliers sur quelque chose, & y mettre quelque signe pour la reconnoistre, pour s'en souvenir. Marquer son linge, sa vaisselle, sa marchandise. Marquer un texte, un passage en lisant. Marquer son jeu, les points qu'on gagne au Picquet, au Triquetrac. Marquer la chasse à la Paume.
 
On dit figurément, qu'une personne est marquée au bon coin, pour dire, qu'elle a des marques exterieures de l'honnesteté, de la vertu, qu'elle possede en effet.
 
MARQUER, en termes de Manege, se dit des chevaux qui ont une marque noire appellée germe de feve, qui leur vient à l'àge d'environ cinq ans dans le creux des coings, & qui est effacée environ les huit ans ; & alors on dit qu'ils ne marquent plus, & qu'ils rasent.
 
On dit figurément en ce sens d'une femme, qu'elle ne marque plus, pour dire, qu'elle est vieille. On dit aussi, qu'un arbre marque, quand il commence à pousser.
 
On dit proverbialement marqués cette chasse, pour dire, souvenez vous de cette action, j'auray ma revanche. Il est comme les moutons de Bern, marqué sur le nez. On dit aussi ironiquement à celuy qui a fort envie, de quelque chose qu'il ne peut avoir, que son fruit en sera marqué.
Drôles d'expressions Être gêné aux entournures Être gêné aux entournures

Être gêné aux entournures : être mal à l’aise, se sentir gauche ; être incommodé dans son activité.

Alain Rey 12/05/2020