embarras

définitions

embarras ​​​ nom masculin

vieux Encombrement, embouteillage. Les embarras de Paris.
Embarras gastrique : troubles digestifs provoqués par une infection, une intoxication. ➙ indigestion.
Position gênante, situation difficile et ennuyeuse. Être dans l'embarras. ➙ ennui(s), difficulté(s) ; familier pétrin.
Un embarras : un obstacle, une gêne. Je ne voudrais pas être un embarras pour vous.
Incertitude de l'esprit. ➙ perplexité. Votre offre me met dans l'embarras. Vous n'avez que l'embarras du choix, la seule difficulté est de choisir.
Malaise pour agir ou parler. ➙ confusion, gêne, trouble. Elle ne pouvait dissimuler son embarras.
locution Faire des embarras : faire des manières, manquer de naturel. ➙ façon, histoire.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est pour la première fois, depuis notre mariage, que mon mari et moi, nous nous trouvons dans un embarras dont nous ne savons comment nous tirer.Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
A peine cet ordre donné, elle parut s'en repentir, et, s'étant levée avec quelque embarras, elle se dirigea vers son piano.Alfred de Musset (1810-1857)
N'ayant pas même l'embarras d'un frère, elle était la plus libre de toutes celles qui jamais jetèrent les yeux sur une glace.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il avait promptement jugé leur valeur, et les regardait dans une action comme un embarras plutôt que comme une aide.Henri Durand-Brager (1814-1879)
Il a raison : les hommes sont encore plus paresseux que craintifs, et ce qu'ils craignent le plus ce sont les embarras que leur occasionneraient la sincérité et la loyauté absolues.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Ce fut la vieille institutrice qui prit la parole et qui, heureusement pour leur embarras, la garda jusqu'au château.Hector Malot (1830-1907)
Or, pour un homme qui redoute les embarras, autant qu'il redoute un évêque, c'est un sérieux sujet d'inquiétude.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Depuis quelque temps, comme l'embarras de notre situation respective avait augmenté, les entrevues du soir avaient entièrement cessé.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Il était toujours plongé dans des embarras d'argent, et souvent, avec sa femme malade, manquant des premières nécessités de la vie.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Tu feras bien de ne pas vouloir inspirer de passions : comme cela, tu n'auras pas d'embarras, pas d'orages ; tu agiras librement sans tromper personne.George Sand (1804-1876)
Dans un sujet moderne, l'idéal n'est plus le réel, et cet idéal devient un singulier embarras.Émile Zola (1840-1902)
Elle avoit alors recours à moi ; et pour la tirer d'embarras, je lui prêtois tout l'argent qui ne m'étoit pas nécessaire pour vivre.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Nous aurons, je le présume, des embarras comme tous les gens mariés ; mais nous devons essayer de les supporter avec patience.Madame Leprohon (1829-1879), traduction Joseph Auguste Genand (1839-1902)
Mais il me survint alors un autre embarras, auquel je ne croyois pas devoir m'attendre.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Ils ne se le firent pas répéter deux fois ; mais bientôt je les vis dans un grand embarras pour venir à bout de leur fardeau.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Il lui dit qu'il fallait reculer le mariage, car jusqu'à ce qu'il fût sorti de ses embarras, il n'avait pas sa liberté.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Au fait cela valait mieux ainsi : au moins les embarras de la préparation seraient épargnés.Hector Malot (1830-1907)
Toutes les réponses qu'on a lues plus haut, elle les donna posément, sans hésitation, sans embarras, d'une voix nette, égale et tranquille.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Elle leva ses grands yeux, et les fixa sur moi avec une expression d'étonnement naïf ; mais sa physionomie ne trahissait aucun embarras.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Les embarras qu'éprouve tout le commerce d'une nation, ne justifient point l'injustice faite à un seul matelot.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « EMBARRAS » s. m.

Difficulté, obstacle qu'on trouve soit à marcher, soit à faire toute autre chose. Il y a de grands embarras dans les chemins, à cause que l'armée defile. Il a quitté l'embarras du monde, des affaires, pour mieux faire son salut. Ce mot vient du primitif barre.
 
EMBARRAS, se dit aussi figurément des chagrins, des inquietudes de l'ame. Le vice met les hommes dans un grand embarras d'esprit. On se tire par une distinction de l'embarras des arguments dans une dispute.