langue

 

définitions

langue ​​​ nom féminin

Organe charnu, musculeux, allongé et mobile, placé dans la bouche. La langue, organe du goût. Avoir la langue blanche, sèche. Se brûler la langue. —  Tirer la langue à qqn, pour le narguer. au figuré Tirer la langue, avoir soif, être dans le besoin.
(animaux) La langue râpeuse du chat. —  Cuisine Langue de bœuf à la tomate.
(en tant qu'organe de la parole) locution Avoir la langue bien pendue, être bavard. Ne pas avoir la langue dans sa poche : parler, répliquer avec facilité. Ne pas savoir tenir sa langue, être indiscret. Avoir un cheveu sur la langue : zézayer. Se mordre la langue, se retenir de parler, ou se repentir d'avoir parlé. Tourner sept fois sa langue dans sa bouche, réfléchir avant de parler.
Une mauvaise langue, une langue de vipère, une personne médisante. Elle est très mauvaise langue.
Système d'expression et de communication par des moyens phonétiques (➙ parole) et éventuellement graphiques (➙ écriture), commun à un groupe social (communauté linguistique). ➙ idiome ; dialecte, parler, patois. Le langage* et les langues. La langue, système abstrait et la parole, selon Saussure. Lexique et syntaxe d'une langue. Étude des langues. ➙ linguistique. Langues romanes, germaniques, slaves (indo-européennes). Langues mortes, vivantes. Langue officielle et langue nationale. —  Parler une, plusieurs langues. Langue maternelle, première, apprise dans la petite enfance. Langue vernaculaire*.
Langage parlé ou écrit spécial à certaines matières (langues de spécialités) ou à certains milieux. ➙ usage. La langue verte : l'argot.
Façon de s'exprimer par le langage. Une langue riche en images. —  locution Langue de bois : discours figé, stéréotypé (notamment, du pouvoir politique).
au figuré Mode d'expression. La langue des signes (autres que ceux du langage). ➙ sémiotique.
(du sens I) Chose, objet en forme de langue. ➙ languette. Langue de feu, flamme allongée. Langue de terre, bande de terre allongée et étroite.
 

synonymes

langue nom féminin

langage, jargon, idiome, parler

style

discours, langage, paroles, propos

langue de terre

isthme, péninsule, presqu'île

mauvaise langue, langue de vipère

médisant, cancanier, commère

prendre langue

prendre contact, s'aboucher (vieux ou littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Lors de l'explosion du véhicule, une énorme langue de feu a très rapidement parcouru une grande distance, calcinant tout sur son passage, personnes, animaux, végétation, maisons, etc.Europarl
Ce problème se pose avec d'autant plus d'acuité lorsqu'il s'agit d'obtenir des informations dans sa langue maternelle.Europarl
Je me suis efforcée, dans la reformulation de ces deux propositions de directives, d'opter pour une langue claire.Europarl
On leur répondra dans leur propre langue quels sont leurs droits et ils recevront une réponse en cas de problème.Europarl
Nous avons besoin de la disponibilité à un prix avantageux ; nous avons besoin de compétences et de contenu rédigé dans la langue de chacun, afin de combler le fossé numérique.Europarl
Ceci est en partie dû à un problème de langue, mais il y a d'autres raisons.Europarl
Un film tourné dans une langue peu répandue est évidemment très désavantagé par rapport à un film en anglais.Europarl
La deuxième chose que je voudrais vous dire, et ce n'est peut-être pas une boutade, est la suivante : vous avez surpris tout le monde en parlant dans votre langue d'origine.Europarl
C'est pour cette raison que les services essaient déjà de réviser le texte, afin de rendre la structure plus simple et la langue plus compréhensible.Europarl
Ils comprennent les conditions, les sensibilités et le débat et nous devons les équiper le mieux possible pour qu’ils puissent communiquer avec leurs citoyens, dans leur langue.Europarl
C'est pourquoi je vais parler dans la langue qui me permet le mieux d'exprimer mes sentiments.Europarl
Il n'existe pas d'électorat européen global, et il n'y en aura pas avant un siècle ou deux, quand nous parlerons peut-être tous la même langue.Europarl
À chaque réalisation d’un film en langue luxembourgeoise - et il y en a -, je suis fière et émue.Europarl
Vous étiez pleinement consciente de l’impact qu’auraient vos propos ainsi que la langue dans laquelle vous les prononceriez à l’occasion de votre prestation de serment.Europarl
Il y a d'ailleurs à peine un an ou deux qu'il est entré dans ma langue.Europarl
Je voudrais en particulier souligner les aspects internationaux, ainsi que les questions relatives à la langue et à la culture des régions les moins développées.Europarl
Premièrement, je regrette le fait qu'il y a encore de nombreuses plaintes émanant de citoyens n'ayant pas obtenu les informations demandées dans leur propre langue.Europarl
C'est non seulement une langue utilisée par 15 000 personnes, mais c'est aussi – ne l'oublions pas – la seule langue dans laquelle ces 15 000 personnes peuvent converser.Europarl
Nous l’aurions approuvé s’il avait impliqué une légère progression, à savoir le statut de langue officielle pour le catalan.Europarl
La renaissance de la langue galloise au cours des 15 dernières années, depuis la décentralisation, a été fulgurante.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LANGUE » s. f.

Petite piece de chair située dans la bouche, ou dans la gueule des animaux, qui est l'instrument du goust & de la parole, & qui leur sert à envoyer les viandes dans le conduit de l'estomach. La substance de la langue est une partie molle & charnuë, qui n'a aucunes fibres, en sorte qu'il n'y en a point de semblable dans tout le corps. Elle est couverte d'une membrane deliée, dans laquelle s'espanchent des nerfs de la troisiéme & quatriéme conjugaison. Elle a deux veines au dessous qui viennent de la jugulaire externe, qu'on appelle ranulaires ou ranines. Elles sont accompagnées chacune d'une artere qui vient des carotides. Elle a sous le milieu un fort ligament sur lequel elle porte, qui la fait remuer & allonger. Au bout de ce ligament il y a un petit filet qu'on appelle le frein de la langue. Elle est mobile, & s'alonge, s'accourcit, & s'eslargit par le moyen de dix muscles qui la font agir en bas, en haut, en avant, en arriere, & vers les costés. Les Medecins comparent son mouvement à celuy d'une anguille, ou d'une lamproye. Ils appellent le plus large de sa base le pied de la langue, ou la soulangue. Son bout pointu l'avant langue, & sa partie superieure & rude la surlangue. L'homme a la langue la plus fine, le goust le plus fin de tous les animaux. On perce la langue aux blasphemateurs, on leur arrache la langue. Les moqueurs tirent la langue en signe de dérision. Demosthene mettoit des caillous dans sa bouche pour se dénoüer la langue, & acquerir la facilité de parler. La langue est-ce qui juge des saveurs, de leur acidité, ou de leur douceur. On dit qu'un homme a la langue grasse, quand il ne prononce pas bien certaines lettres, comme l'r.
 
LANGUE, se dit aussi à l'égard des animaux. Le Cameleon estend une longue langue pour prendre des mouches dont il se nourrit. Les serpens ont la langue mince, & à trois fourchons branslans & fort longs. Les lezards l'ont fourchuë & veluë. Les veaux marins l'ont double. Les lions & les leopards l'ont rude & creuse comme une tuile, & semblable à une lime. Les poissons l'ont adherente au Palais, comme la carpe. Des langues de boeuf fumées, des langues de cochon fourrées ou farcies. Des langues de mouton en ragoust. Ce mot vient du Latin lingua, que Varron dérive de ligare, parce qu'elle est comme liée dans l'enclos & rempart des dents. D'autres croyent qu'elle prend son nom de lingere, qui signifie lescher.
 
LANGUE, se dit aussi de ce qui a quelque ressemblance avec la langue. Le St. Esprit descendit sur les Apostres en langues de feu. Ce port est à l'abry par une langue de terre que s'avance dans la mer. La Corée n'est pas une Isle, mais une langue de terre fort longue. Le Maçons appellent langue de boeuf, un outil, ou ciseau plat, pointu, & brete qui est taillé en forme d'un coeur.
 
LANGUE, se dit figurément en Morale & signifie la parole. Cette femme a une meschante langue, une langue serpentine, pour dire, est fort mesdisante. C'est un hableur qui donne du plat de la langue, qui promet plus qu'il ne veut tenir. On dit que la langue a fourché à quelqu'un, pour dire, qu'il a lasché une parole pour l'autre contre son intention. On dit aussi, qu'un homme a la langue liée, lorsqu'on luy a deffendu de parler ; & qu'il a la langue bien penduë, quand il parle facilement, ou éloquemment. Un homme sage doit estre le maistre de sa langue. On dit qu'un homme a une chose sur le bout de la langue, pour dire, qu'il scait bien une chose, mais qu'il ne la peut dire à point nommé.
 
LANGUE, signifie aussi la suitte des paroles, & de certaines expressions dont quelques peuples sont convenus pour se faire entendre les uns aux autres. L'origine des langues est venuë de la confusion dont Dieu punit l'orgueil de ceux qui édifioient la tour de Babel. La langue Hebraïque est la plus ancienne des langues : elle est appellée Langue sainte. Les Rabbins disent que c'est à cause qu'elle est si pure & si chaste, qu'on n'y trouve point le nom propre des parties honteuses, ni de celles par où on se décharge le ventre. Une Bible Polyglotte est une Bible en plusieurs langues. L'Arabe est la plus abondante de toutes les langues. Les Grecs appelloient barbares toutes les autres langues. La langue Latine est la plus generale, la langue Françoise la plus douce ; la langue Espagnole la plus grave ; les langues Germaniques & Septentrionales sont les plus rudes. Vaugelas a escrit des Remarques sur la langue, pour montrer la pureté, les finesses, les politesses, les delicatesses de la langue, les vices de la langue.
 
On dit en ce sens, que les Apostres avoient le don des langues, qu'ils parloient toutes sortes de langues. On dit le Tresor des langues, c'est le titre de plusieurs Dictionaires. La richesse de la langue. Un Professeur des langues Orientales, de la langue Grecque & Latine. Un Maistre des langues est celuy qui enseigne l'Italien, l'Espagnol, l'Allemand, & le François aux estrangers. On appelle aussi Secretaires & interprétes des langues, ceux qui servent de Truchemens pour faire entendre les Ambassadeurs estrangers.
 
On divise les langues en langues matrices & originelles, comme sont l'Hebreu, l'Arabe en Orient ; L'Allemand, le Sclavon en Occident. Le Basque & le Bas-Breton sont tenus aussi pour Langues matrices, qu'on croit estre celles des anciens Celtes ou Gaulois. Les langues derivées sont celles qui sont meslées du langage de plusieurs peuples voisins qui ont eu commerce ensemble, comme le François, l'Italien, & l'Espagnol. La langue Françoise a beaucoup de conformité avec la Grecque, comme ont prouvé Henry Estienne, Tripault de Bardis, Bouillius, Perionius, & Picard en sa Celtopedie. Il y a une langue Franque qu'on entend par toute la Mediterranée. Gesnera fait un Traitté qu'il appelle Mitridate de la difference des langues anciennes & modernes, mortes, ou vivantes, pour faire voir en quoy elles s'accordent, ou different, & pour les apprendre en particulier, ou par un resultat en former une langue universelle. On a appellé langue Thyoise, ou Langage Theut-Franc, ou Franctheut, un François meslé d'Allemand, qui se forma quand les François firent leur descente en Gaule. On dit que c'est la langue des Gots qui a donné le nom au Languedoc. D'autres disent que cela vient de langue de oc, qui veut dire ouy, pour la distinguer de celle des peuples voisins où on disoit ouy, ou oil. On trouve plusieurs titres où sont ces paroles tant en langue d'oc, qu'en langue d'oil ; & il n'y a gueres plus de 150. ans qu'on a cessé de faire cette distinction ; & on dit encore en Agenois hoc, pour dire, ouy. Scaliger dit qu'en France il y a trois langues qui ne s'entendent point les unes les autres ; Le Basque, le Breton, & le Romain : que le Romain est divisé en langue Tortuë, & langue Françoise : qu'il ni avoit autrefois en France que deux Gouverneurs Princes du sang, l'un à Paris pour la langue Françoise, l'autre à Montpelier pour la langue Tortuë. Il y a aussi des langues mortes qu'aucun peuple ne parle plus, qui ne subsistent que dans les Auteurs, & qu'il faut apprendre par les regles de la Grammaire, comme le Latin & le Grec en Europe, l'Arabe chez les Levantins, & la langue Malaye aux Indes. Les langues vivantes sont celles qu'on peut apprendre par la fréquentation des peuples qui la parlent. L'usage est le tyran des langues vivantes. Les excellents Auteurs servent à fixer la langue. Un bon Dictionaire doit comprendre tous les mots d'une langue, les plus belles phrases de la langue. Il y a bien des visionaires qui ont pretendu faire une langue universelle. La langue maternelle est celle du pays où on est né.
 
LANGUE, se dit aussi en faisant distinction des nations. Il arrive dans les eschelles d'Orient des Marchands de tous pays & de toutes langues. A Malthe des Chevaliers sont divisés dans les auberges selon les langues & les pays differents.
 
On appelle, prendre langue, Faire des habitudes dans un pays, s'accoster de quelqu'un pour savoir ce qui se passe, aller aux nouvelles.
 
En termes de Manége, On dit aussi les aides de la langue, quand le cheval s'anime, & se réveille par un certain cry que fait le cavalier.
 
LANGUE DE CERF, est une plante semblable à l'oseille par ses feuilles, quoy quelles soient plus longues, & plus verdes. Elle est ainsi appellée, parce qu'elle est bonne contre la morsure des serpents. En Latin lingua cervina. Quelques-uns l'appellent aussi scolopendria.
 
LANGUE DE BOUC, est une buglose sauvage qui a des feuilles menuës, rudes, grasses & rougeastres. Elle a plusieurs tiges menuës. & de petites feuilles noires, sur tout à la cime. Sa racine est noirastre. Ses fleurs sont rouges, où il y a des graines semblables à une teste de vispere : ce qui fait que les Grecs l'ont appellée Echion, c'est à dire, viperine. On l'a aussi appellée Alcibiacum, parce qu'un certain Alcibius en descouvrit le premier la vertu contre les viperes ; car en ayant esté mordu en dormant, il fut guery en avalant le jus de cette herbe, dont il mit aprés le marc sur la playe.
 
LANGUE DE BOEUF, est une plante qu'on nomme autrement bourroche, ou buglose. Voyez bourroche.
 
LANGUE DE CHEVAL, est une autre plante que Dioscoride appelle hyppoglossum, qui produit plusieurs jettons, & qui a les feuilles piquantes & semblables au brusq ou meurte sauvage, qui produit à la cime de certaines langues qui sortent de ses feuilles. C'est pourquoy les Apothicaires l'appellent bislingua, lingua pagana, lingua equina, ou bonifacia.
 
LANGUE DE CHIEN, est une petite plante ou espece de glouteron dont les boutons s'attachent aux habits.
 
LANGUE SERPENTINE, est une plante que les Medecins appellent Ophioglossum. Voyez Serpentine.
 
LANGUE, se dit proverbialement en ces phrases. Qui langue a, à Rome va. On dit d'un babillard, qu'il n'aura pas de la langue pour la moitié de sa vie. On dit aussi d'un indiscret qui parle beaucoup, qu'il a la langue bien affilée, que sa langue va toûjours, qu'il a la langue bien longue, qu'il ne sauroit garder un secret, ni tenir sa langue. On dit aussi, que beau parler n'escorche point la langue. On dit aussi, qu'une chose est mince comme la langue d'un chat. On dit aussi, qu'un homme tire la langue d'un pied de long, pour dire, hyperboliquement, qu'il est dans une grande necessité. On dit aussi, que tel coup de langue est pire qu'un coup de lance. On dit aussi quand on presente à manger la langue de quelque animal, Voilà une langue qui n'a jamais menty.
Vidéos La concision, par Karim Duval La concision, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020