c'est… qui/que

Emploi

C'est est le plus employé des présentatifs. Il peut introduire des mots de différentes natures :
  • un nom propre :
    C'est Agathe.
  • un groupe nominal :
    C'est un bon journaliste.
  • un pronom :
    C'est lui !
  • un adverbe :
    C'est non.
  • un adjectif :
    C'est facile.
C'est… qui permet de mettre en relief le sujet :
C'est Anthony qui me l'a dit.
C'est toi qui as cassé la machine à café.
C'est… que permet de mettre en relief n'importe quel autre terme de la phrase, quelle que soit sa fonction :
C'est Alice que j'attends. (complément d'objet direct)
C'est à toi que je parle. (complément d'objet indirect)
C'est en tramway que je vais au travail. (complément circonstanciel de manière)

Accord

C'est varie en nombre :
C'est son affaire. → Ce sont ses affaires.
C'est moi qui vous le dis. → Ce sont eux qui vous le disent.
C'est reste au singulier devant les pronoms nous et vous :
C'est nous qui l'avons fait.
C'est vous qui voyez.
Dans la langue relâchée, on trouve souvent d'autres pluriels introduits par c'est :
C'est ses affaires.
C'est eux qui vous le disent.
C'est peut également varier en temps et en mode :
C'est une erreur d'y aller. → C'était une erreur d'y aller. → Ce serait une erreur d'y aller.
Avec c'est… qui, le verbe s'accorde avec l'antécédent et non avec qui :
C'est toi qui conduis.
C'est nous qui conduisons.
C'est moi qui m'en occuperai.
Grammaire
Classes grammaticales
Accords
Orthographe
Les mots du bitume Miskine, Miskina Miskine, Miskina

n. et adj. : « pauvre, faible »

16/02/2020