Interrogation indirecte

L'interrogation indirecte est toujours une proposition subordonnée. Elle est introduite par un verbe tel que dire, demander, s'informer, ou par un verbe exprimant l'ignorance, suivi d'un mot interrogatif. Elle ne se termine jamais par un point d'interrogation.
Lorsque l'interrogation est globale ou totale, c'est-à-dire qu'elle porte sur l'ensemble de l'énoncé, elle est introduite par la conjonction si :
Je me demande si je n'ai pas eu tort.
Elle ignore s'il a transmis le message.
Lorsque l'interrogation est partielle, c'est-à-dire qu'elle ne porte que sur une partie de l'énoncé, les mots interrogatifs employés sont généralement les mêmes que dans les interrogations directes :
Dis-moi qui tu as vu.
Il m'a demandé quand je reviendrais.
Je ne sais pas quel est le but de l'opération.
Je ne comprenais pas pourquoi je devais me taire.
Elle ignorait ce qu'il allait faire.
Le tour est-ce que est très familier dans les interrogations indirectes et doit en être banni :
*Je me demande qui est-ce qui l'a prévenu. → Je me demande qui l'a prévenu.
*Il aimerait savoir qu'est-ce que tu veux. → Il aimerait savoir ce que tu veux.
Grammaire
Classes grammaticales
Accords
Orthographe
Drôles d'expressions Être bien, mal luné Être bien, mal luné

Être bien, mal luné : être de bonne, de mauvaise humeur. 

Alain Rey 23/04/2020