Sens et emplois des interjections

Les différentes nuances de sens

Les interjections servent à exprimer des sentiments très variés :
  • l'admiration :
    oh ! chapeau ! waouh !
  • la déception :
    mince ! zut !
  • le dégoût :
    berk ! pouah !
  • la défiance :
    taratata ! ta, ta, ta ! tss-tss !
  • la douleur :
    aïe ! hélas ! malheur !
  • le doute :
    hum ! mouais !
  • l'enthousiasme :
    youpi ! chouette !
  • l'encouragement :
    courage ! allez !
  • l'indifférence :
    bah ! bof !
  • l'injonction :
    chut ! silence ! assez !
  • l'interrogation :
    hein ? quoi ?
  • la surprise :
    ça alors ! juste ciel !
Une même interjection peut prendre différents sens, selon l'intonation avec laquelle on la prononce.

Comment employer l'interjection ?

Les interjections n'ont aucune fonction grammaticale. Elles donnent simplement du relief à la phrase. Elles s'emploient principalement à l'oral ou, à l'écrit, dans les transcriptions de phrases orales.
Une interjection peut s'employer :
  • seule ; c'est alors un mot-phrase :
    Silence ! Aïe ! La barbe !
  • au début, à la fin ou à l'intérieur d'une phrase ; elle est alors détachée du reste de la phrase par des signes de ponctuation :
    Hélas ! ce n'est que trop vrai !
    Ce n'est, hélas, que trop vrai !
    Ce n'est que trop vrai, hélas !
Certaines interjections peuvent se construire avec un complément :
Vive les vacances !
Bravo à toi !
Grammaire
Classes grammaticales
Accords
Orthographe
Le mot du jour Mots bleus Mots bleus

Des mots bleus, comme le bleu de ses yeux. Un bleu comme on en voit en Belgique où « être bleu de quelqu’un » c’est en être fou amoureux, au-delà des mots.

Aurore Vincenti 20/04/2020