Pronoms possessifs

Les pronoms possessifs marquent la possession ou la relation. Ils reprennent un nom ou un groupe nominal précédé d'un adjectif possessif :
Est-ce que tu as tes clés ? J'ai perdu les miennes. (= j'ai perdu mes clés)
Son père est professeur de français, comme le tien. (= comme ton père)
Les pronoms possessifs varient en fonction du genre et du nombre de la chose possédée, mais aussi en fonction de la personne du possesseur :
possesseurpossédé masculin singulierpossédé féminin singulierpossédé masculin plurielpossédé féminin pluriel
1re personne du singulierle mienla mienneles miensles miennes
2e personne du singulierle tienla tienneles tiensles tiennes
3e personne du singulierle sienla sienneles siensles siennes
1re personne du plurielle nôtrela nôtreles nôtresles nôtres
2e personne du plurielle vôtrela vôtreles vôtresles vôtres
3e personne du plurielle leurla leurles leursles leurs
Les pronoms possessifs le nôtre, la nôtre, les nôtres, le vôtre, la vôtre et les vôtres prennent un accent circonflexe sur le ô :
Mon fils aime jouer avec le vôtre.
Cet accent circonflexe est également présent sur les adjectifs possessifs nôtre et vôtre lorsque, dans le registre soutenu, ils occupent la fonction d'attribut (ils sont alors séparés du nom auquel ils se rapportent par un verbe) :
Ce trésor est nôtre.
En revanche, il n'y a pas d'accent sur les adjectifs possessifs notre et votre lorsqu'ils précèdent immédiatement le nom auquel ils se rapportent :
J'ai retrouvé votre chat.
Le premier élément constitutif du pronom possessif est l'article défini le, la, les. Précédés de la préposition à, les articles le et les se contractent en au et aux :
Ce n'est pas à mon chef qu'il faut dire ça, mais au tien.
Vous dites qu'il faut supprimer les primes. Est-ce aux vôtres que vous pensez ?
Précédés de la préposition de, les articles le et les se contractent en du et des :
Je ne dis pas de mal de votre travail : ne dites pas de mal du mien.
Il passe son temps à s'occuper des affaires des autres. Qu'il s'occupe plutôt des siennes !
Le pronom possessif s'emploie sans antécédent au masculin pluriel pour désigner la famille, les amis, les partisans :
Il a rompu avec tous les siens.
Serez-vous des nôtres demain soir ?
On rencontre le pronom possessif sans antécédent dans certaines expressions ; il prend alors différents sens :
y mettre du sien (= de la bonne volonté)
faire des siennes (= des bêtises)
Le pronom possessif peut être employé comme adjectif, sans l'article défini :
  • en fonction d'attribut :
    Elle a fait sienne cette devise.
  • dans un registre soutenu :
    un mien collègue
  • dans certaines formules épistolaires :
    amicalement vôtre
Grammaire
Classes grammaticales
Accords
Orthographe
Drôles d'expressions Être bien, mal luné Être bien, mal luné

Être bien, mal luné : être de bonne, de mauvaise humeur. 

Alain Rey 23/04/2020