Interrogation totale, interrogation partielle

L'interrogation totale

L'interrogation dite totale ou globale porte sur l'ensemble de l'énoncé. La réponse attendue est soit affirmative (oui, assurément, etc.), soit négative (non, certainement pas, etc.), soit dubitative (peut-être, j'en doute, etc.) :
Viendra-t-il ?
Vous ne m'entendez pas bien ?
Est-ce qu'elle va démissionner ?

L'interrogation partielle

L'interrogation dite partielle porte sur une partie, un élément ou une circonstance de l'énoncé représentés par un mot interrogatif (adjectif, pronom ou adverbe interrogatif). On ne peut pas y répondre par oui ou par non. La réponse est totalement ouverte :
Qui est là ?
Tu manges quoi ?
allez-vous ?
Comment t'y prendras-tu ?
Lorsque la question porte sur l'action, on emploie un verbe substitut tel que faire ou certains de ses synonymes (fabriquer, ficher, etc.) :
Que fait-il dans le jardin ?
Qu'est-ce que tu fabriques dehors à cette heure ?
Grammaire
Classes grammaticales
Accords
Orthographe
Déjouez les pièges ! « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ? « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ?

Un doute sur l'accord du participe passé des verbes impersonnels ? Suivez le guide !

12/03/2020