Phrase simple

La phrase simple est une proposition indépendante, c'est-à-dire une proposition qui ne dépend d'aucune autre proposition, et dont aucune autre proposition ne dépend. Elle se suffit à elle-même tant sur le plan du sens que de la structure :
L'enfant lit un livre.
Est-elle satisfaite ?
Endors-toi vite !
On ne sait jamais…
Plusieurs propositions indépendantes peuvent se combiner pour former une phrase complexe.

Phrase verbale, phrase non verbale

La phrase simple est le plus souvent une phrase verbale, c'est-à-dire une phrase construite autour d'un verbe conjugué :
Viens ! (verbe à l'impératif)
Il dormait. (sujet + verbe)
Je bois du thé tous les matins. (sujet + verbe + complément d'objet + complément circonstanciel)
Cependant, elle peut aussi être non verbale, c'est-à-dire ne pas contenir de verbe conjugué ; elle est alors organisée autour d'un autre type de mot ou groupe de mots. Elle peut même se réduire à un seul mot :
Oui ! (adverbe)
Bizarre ! (adjectif)
Aïe ! (interjection)
Ne pas fumer. (infinitif)
Quelle horreur ! (groupe nominal)
Appartement libre de suite. (groupe nominal)
À bon chat, bon rat. (groupe nominal)
Chacun ses goûts. (groupe nominal)
Une phrase averbale peut comporter un verbe conjugué, mais celui-ci n'est alors pas le noyau de la phrase, seulement une expansion du nom :
Et crac la corde qui casse !
Les titres d'œuvres ou d'articles de journaux, les questions et les réponses brèves, les libellés de petites annonces sont souvent des phrases averbales. phrases nominales. On voit en effet dans les exemples ci-dessus qu'elles ne sont pas exclusivement constituées de noms.
Grammaire
Classes grammaticales
Accords
Orthographe
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020