Complément d'objet second (COS)

On appelle complément d'objet second (COS) un complément d'objet indirect qui complète un verbe qui a déjà un complément d'objet direct (COD) ou un complément d'objet indirect (COI) :
Il a demandé une augmentation (COD) à son patron (COS).
La sorcière a transformé le prince (COD) en crapaud (COS).
Elle parlera de toi (COI) à son entourage (COS).
Le COS se trouve principalement après des verbes signifiant « donner », « retirer » ou « dire » :
Clémence a cédé sa collection à Simon.
J'ai privé Amélie d'ordinateur.
J'ai remercié mes amis de/pour leur aide.
Il se place après, ou plus rarement avant, le premier complément d'objet :
Il demande une discrétion absolue à ses collaborateurs.
Il demande à ses collaborateurs une discrétion absolue.
Lorsque les compléments sont des pronoms, ils sont placés avant le verbe :
Il le leur demande.
Grammaire
Classes grammaticales
Accords
Orthographe
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada

La langue française varie selon les différentes régions du monde. Certains mots et expressions sont employés seulement en France, en Belgique, en Suisse, en Afrique ou au Canada : on parle alors de francismes, de belgicismes, d’helvétismes, d’africanismes et de canadianismes (ou de québécismes pour ceux qui concernent uniquement le Québec). Il arrive aussi qu’un même mot ait des sens différents selon les pays, ce qui peut causer bien des malentendus ! Voici quelques exemples avec nos dix canadianismes sémantiques favoris.

Édouard Trouillez 23/05/2020