voici, voilà

Constructions

Voici et voilà sont invariables et peuvent introduire des mots de différentes natures :
  • un nom ou un groupe nominal :
    Voilà Antoine.
    Voici mon fils.
  • un pronom :
    Le voilà.
  • une proposition subordonnée :
    Voici que la nuit tombe. Voici que tombe la nuit.
    Voilà pourquoi j'ai décidé de partir.
  • une proposition infinitive :
    Voici venir l'orage.
Quand voici et voilà introduisent un complément circonstanciel de temps, ils ont la valeur d'une préposition :
Voilà trois mois que je ne l'ai pas vu.
Comme tous les présentatifs, voici et voilà se placent généralement en tête de phrase ; cependant, ils peuvent être précédés :
  • d'un pronom personnel :
    Te voilà enfin !
  • d'un pronom relatif et de son antécédent :
    L'homme que voici saura vous renseigner.

voici ou voilà ?

Le choix entre voici et voilà obéit à la même règle que le choix entre celui-ci et celui-là ou entre ceci et cela :
  • voici s'emploie pour présenter ce qui est proche, ce qui va être dit, ou bien ce qui arrive, va se produire :
    Voici mon fils. Voici la nuit qui tombe. Voici ce que j'ai à vous dire.
  • voilà s'emploie pour présenter ce qui est éloigné, ou bien ce qui vient d'être dit :
    Voilà Simon, rejoignons-le. Voilà, tout est dit.
Cette distinction est de moins en moins respectée. Dans l'usage courant, voilà est employé dans tous les cas.
Grammaire
Classes grammaticales
Accords
Orthographe
Les mots du bitume Grailler Grailler

v. 1. Manger. 2. Dans la locution « ça graille » : c’est super, ça déchire.

Dérivés : graille, graillance.

Aurore Vincenti 11/05/2020