Accent grave

L'accent grave se place sur le e pour indiquer un son ouvert. Le è se rencontre surtout avant une syllabe qui contient un e muet :
abrège, opère, dernière, litière, chement, thème
La graphie traditionnelle de certains mots va à l'encontre de la logique ou de la prononciation. Ainsi, le futur et le conditionnel présent des verbes du type céder s'écrivent traditionnellement avec un é alors qu'ils se prononcent comme s'ils s'écrivaient avec un è :
je céderai, je considérerai
Il en va de même pour les inversions interrogatives à la première personne du singulier :
osé-je, dussé-je
Enfin, le mot séneçon échappe à la règle générale d'accentuation.
Les Rectifications de l'orthographe de 1990 préconisent d'accentuer sur le modèle de semer le futur et le conditionnel présent des verbes du type céder :
je cèderai, je cèderais ; j'allègerai, j'allègerais ; j'altèrerai, j'altèrerais ; je considèrerai, je considèrerais
De même, les inversions interrogatives avec è sont admises :
osè-je, dussè-je
Enfin séneçon peut s'écrire sèneçon.
L'accent grave est également employé sur le a final des mots à, çà (dans la locution çà et là), deçà, déjà, delà, holà, , voilà, et sur le u de .
Grammaire
Classes grammaticales
Qu'est-ce qu'une classe grammaticale ?
Accords
Qu'est-ce que l'accord ?
Orthographe
Qu'est-ce que l'orthographe ?
Tréma
Cédille
Tilde
Toponymes
Le dessous des mots En selle, Gisèle ! En selle, Gisèle !

La grande boucle est l’un des événements sportifs majeurs en France.

Marie-Hélène Drivaud 17/09/2020