Email catcher
Conjugaison | Modes et temps | Indicatif

Indicatif

Qu'est-ce que l'indicatif ?

L'indicatif est le qui permet d'énoncer de façon neutre un procès considéré comme réel ou certain dans une phrase affirmative, ou bien un procès qui reste à vérifier dans une . C'est le mode de l' :
Il est arrivé.
Je pense qu'elle se trompe.
Croyez-vous qu'il pleuvra ?
L'indicatif compte quatre temps simples (présent, imparfait, futur simple, passé simple) et quatre temps composés (passé composé, plus-que-parfait, futur antérieur, passé antérieur). À ces temps s'ajoute le passé surcomposé.

Indicatif présent

Comment former l'indicatif présent ?

L'indicatif présent des se forme au moyen du du verbe suivi des ‑e, ‑es, ‑e, ‑ons, ‑ez, ‑ent :
j'aime, tu aimes, il aime, nous aimons, vous aimez, ils aiment
L'indicatif présent des se forme au moyen du radical du verbe suivi des terminaisons ‑is, ‑is, ‑it, ‑ons, ‑ez, ‑ent ; aux personnes du pluriel, la terminaison est précédée de ‑iss‑ :
j'applaudis, tu applaudis, il applaudit, nous applaudissons, vous applaudissez, ils applaudissent
L'indicatif présent des se forme au moyen :
  • soit du radical du verbe suivi des terminaisons ‑s, ‑s, ‑t, ‑ons, ‑ez, ‑ent
    je souris, tu souris, il sourit, nous sourions, vous souriez, ils sourient
  • soit du radical du verbe suivi des terminaisons ‑s, ‑s, Ø, ‑ons, ‑ez, ‑ent
    je défends, tu défends, il défend, nous défendons, vous défendez, ils défendent
  • soit du radical du verbe suivi des terminaisons ‑e, ‑es, ‑e, ‑ons, ‑ez, ‑ent
    je couvre, tu couvres, il couvre, nous couvrons, vous couvrez, ils couvrent
  • soit du radical du verbe suivi des terminaisons ‑x, ‑x, ‑t, ‑ons, ‑ez, ‑ent
    je veux, tu veux, il veut, nous voulons, vous voulez, ils veulent
Le radical des verbes du 3e groupe est souvent modifié :
prendre → je prends, nous prenons
dormir → je dors, nous dormons
boire → je bois, nous buvons
Les verbes dont l'infinitif se termine par ‑aître conservent l' sur le i à la 3e personne du singulier uniquement :
il paraît ; il connaît ; il disparaît
Gésir, plaire et ses dérivés prennent eux aussi un accent circonflexe sur le i à la 3e personne du singulier :
il gît ; il plaît ; il se complaît ; il me déplaît
Les préconisent l'abandon de cet accent circonflexe ; les deux graphies sont ainsi acceptées :
il paraît ou il parait ; il connaît ou il connait ; il plaît ou il plait

Quand employer l'indicatif présent ?

Le présent permet d'exprimer :
  • un procès qui se déroule au moment où l'on parle :
    Le téléphone sonne.
  • un procès habituel :
    Je prends le train tous les jours.
  • une vérité générale, scientifique :
    L'eau bout à 100 °C.
  • un procès passé :
    Le mur de Berlin tombe le 9 novembre 1989.
  • un procès dans un futur proche :
    Je reviens dans deux heures.

Indicatif imparfait

Comment former l'indicatif imparfait ?

L'indicatif imparfait des et des se forme au moyen du radical du verbe suivi des terminaisons ‑ais, ‑ais, ‑ait, ‑ions, ‑iez, ‑aient :
je rêvais, tu rêvais, il rêvait, nous rêvions, vous rêviez, ils rêvaient
je savais, tu savais, il savait, nous savions, vous saviez, ils savaient
Le radical des verbes du 3e groupe est souvent modifié :
prendre → je prenais
coudre → je cousais
joindre → je joignais
L'indicatif imparfait des verbes du 2e groupe se forme au moyen des mêmes terminaisons, mais le radical du verbe est augmenté de la syllabe ‑iss‑ :
je ralentissais, tu ralentissais, il ralentissait, nous ralentissions, vous ralentissiez, ils ralentissaient
À l'oral, la distinction entre le présent et l'imparfait des 1re et 2e personnes du pluriel s'entend à peine pour les verbes du 1er groupe en ‑gner (), ‑iller (), ‑ier () et ‑yer () et certains verbes du 3e groupe (, , , , , , , et ). Or, la terminaison de l'imparfait des 1re et 2e personnes du pluriel des verbes débute par un i. Pour éviter la faute, il suffit de remplacer la personne du pluriel par une personne du singulier :
L'été dernier, nous nous baignons ou nous nous baignions ?
→ L'été dernier, tu te baignais.
Il s'agit donc d'un imparfait : on écrit Nous nous baignions.

Quand employer l'indicatif imparfait ?

L'imparfait permet d'exprimer :
  • un procès non achevé qui se déroule dans le passé :
    Nous écoutions de la musique quand il est entré.
  • un procès qui dure dans le passé :
    Ils travaillaient sans relâche.
  • un procès habituel dans le passé :
    Elle s'entraînait toutes les semaines.
  • un procès ponctuel dans le passé :
    Le 18 juin 1940, le général de Gaulle lançait son fameux appel.
  • un procès présent ou futur dans le discours indirect :
    Elle m'a annoncé qu'elle était enceinte.
    On m'a dit qu'ils partaient vivre en Islande.
  • une condition ; on parle alors d'« irréel du présent » :
    Si j'étais plus jeune, je le ferais.

Passé simple

Comment former le passé simple ?

Le passé simple des verbes du 1er groupe et du verbe se forme au moyen du radical du verbe suivi des terminaisons ‑ai, ‑as, ‑t, ‑âmes, ‑âtes, ‑èrent :
je chantai, tu chantas, il chanta, nous chantâmes, vous chantâtes, ils chantèrent
Le passé simple des verbes du 2e groupe se forme au moyen du radical du verbe suivi des terminaisons ‑is, ‑is, ‑it, ‑îmes, ‑îtes, ‑irent :
je finis, tu finis, il finit, nous finîmes, vous finîtes, ils finirent
Le passé simple des verbes du 3e groupe se forme au moyen du radical du verbe suivi :
  • soit des terminaisons ‑is, ‑is, ‑it, ‑îmes, ‑îtes, ‑irent
    je ris, tu ris, il rit, nous rîmes, vous rîtes, ils rirent
  • soit des terminaisons ‑us, ‑us, ‑ut, ‑ûmes, ‑ûtes, ‑urent
    je courus, tu courus, il courut, nous courûmes, vous courûtes, ils coururent
Le radical de , et de leurs est très altéré :
je vins, nous vînmes, ils vinrent
je retins, nous retînmes, ils retinrent
Attention à l' sur les 1re et 2e personnes du pluriel :
nous décidâmes ; vous nourrîtes ; nous voulûmes

Quand employer le passé simple ?

Le passé simple est l'un des principaux temps du récit. Il sert :
  • à exprimer un procès achevé dans un récit historique :
    Les troupes débarquèrent en juin.
  • à exprimer une action qui se produit tandis qu'une autre action est en cours :
    Ils jouaient dans le jardin quand l'orage éclata.
  • à présenter une succession de faits dans le passé :
    Elle prit son sac, ouvrit la porte et sortit.
Le passé simple est le temps du conte par excellence :
Ils se marièrent et vécurent heureux.
Ce temps, dont certaines formes sont un peu difficiles, est surtout utilisé à l'écrit et dans un soutenu. Dans l'usage courant et notamment à l'oral, le passé simple est remplacé par le .

Passé composé

Comment former le passé composé ?

Le passé composé se construit avec l'auxiliaire être ou avoir au présent suivi du participe passé du verbe :
je suis arrivé, tu es arrivé, il est arrivé, nous sommes arrivés, vous êtes arrivés, ils sont arrivés
j'ai deviné, tu as deviné, il a deviné, nous avons deviné, vous avez deviné, ils ont deviné

Quand employer le passé composé ?

Le passé composé est l'un des principaux temps du récit au passé. Il permet d'exprimer un procès achevé, qui s'est produit dans un passé plus ou moins proche et qui garde éventuellement un lien avec le présent :
Hier, il a plu toute la journée.
Il est arrivé en France en 1995.
J'ai toujours voulu aller au Mexique.
Dans une proposition conditionnelle introduite par si, il a également une valeur de futur antérieur :
Si demain vous n'avez pas donné votre réponse, je considérerai que vous acceptez.

Indicatif plus-que-parfait

Comment former le plus-que-parfait ?

Le plus-que-parfait se construit avec l'auxiliaire avoir ou être à l'imparfait suivi du participe passé du verbe :
j'avais chanté, tu avais chanté, il avait chanté, nous avions chanté, vous aviez chanté, ils avaient chanté
j'étais ressorti, tu étais ressorti, il était ressorti, nous étions ressortis, vous étiez ressortis, ils étaient ressortis

Quand employer le plus-que-parfait ?

Le plus-que-parfait permet d'exprimer, dans le passé :
  • une action qui s'est déroulée avant une autre action passée, avec un intervalle de temps entre les deux :
    Il avait déjà terminé quand je suis arrivé.
    Je croyais qu'ils étaient repartis.
    Elle vit qu'il avait pleuré.
  • une action qui se répète ; il a alors une valeur dite «  » :
    Ils s'étaient entraînés tous les jours des années durant.
  • le caractère éventuel de l'action de la subordonnée, antérieure à l'action de la proposition principale ; on parle alors d'« irréel du passé » :
    Si tu n'avais rien dit, il n'y aurait pas eu de problème.
  • un regret dans une  :
    Si j'avais su !

Passé surcomposé

Comment former le passé surcomposé ?

Le passé surcomposé se construit avec l'auxiliaire avoir ou être au passé composé, suivi du participe passé du verbe :
j'ai eu demandé, tu as eu demandé, il a eu demandé, nous avons eu demandé, vous avez eu demandé, ils ont eu demandé
j'ai été parti, tu as été parti, il a été parti, nous avons été partis, vous avez été partis, ils ont été partis
Le premier des deux participes est toujours invariable :
J'ai pu recommencer à travailler une fois que je les ai eu congédiés.

Quand employer le passé surcomposé ?

Le passé surcomposé est employé :
  • le plus souvent dans la lorsque le verbe de la principale est à un temps composé :
    Je suis parti quand j'ai eu terminé.
  • plus rarement dans une  :
    Il a eu vite fait de renoncer à cette aventure.
Même si tous les temps composés peuvent a priori avoir un équivalent surcomposé, seul le passé surcomposé est réellement employé en français.

Passé antérieur

Comment former le passé antérieur ?

Le passé antérieur se construit avec l'auxiliaire avoir ou être au passé simple suivi du participe passé du verbe :
j'eus préféré, tu eus préféré, il eut préféré, nous eûmes préféré, vous eûtes préféré, ils eurent préféré
je fus allé, tu fus allé, il fut allé, nous fûmes allés, vous fûtes allés, ils furent allés

Quand employer le passé antérieur ?

Le passé antérieur sert à exprimer que l'action de la subordonnée s'est déroulée immédiatement avant celle de la principale au passé simple :
Dès qu'elle eut quitté la pièce, ils se chamaillèrent.
Aussitôt que nous fûmes arrivés, on nous bombarda de questions.

Futur simple

Comment former le futur simple ?

Le futur simple se forme avec l'infinitif du verbe suivi des terminaisons ‑ai, ‑as, ‑a, ‑ons, ‑ez, ‑ont :
j'aimerai, tu aimeras, il aimera, nous aimerons, vous aimerez, ils aimeront
Le radical de certains verbes du 3e groupe est modifié au futur simple :
  • perte du e de l'infinitif :
    apprendre → j'apprendrai
    joindre → nous joindrons
  • doublement du r devant la terminaison :
    courir → nous courrons
    mourir → il mourra
  • changement de radical et doublement du r :
    acquérir → j'acquerrai
    pouvoir → je pourrai
    voir → vous verrez
  • transformation du i du radical de cueillir en e :
    cueillir → je cueillerai

Quand employer le futur simple ?

Le futur permet d'exprimer :
  • un procès à venir, plus ou moins proche :
    Je partirai demain.
    Ils viendront l'année prochaine.
  • un procès passé, mais à un fait relaté au présent :
    Il décède en 1980 et son film sortira un an plus tard.

Futur antérieur

Comment former le futur antérieur ?

Le futur antérieur se construit avec l'auxiliaire avoir ou être au futur suivi du participe passé du verbe :
j'aurai fait, tu auras fait, il aura fait, nous aurons fait, vous aurez fait, ils auront fait
je serai parti, tu seras parti, il sera parti, nous serons partis, vous serez partis, ils seront partis

Quand employer le futur antérieur ?

Le futur antérieur permet d'exprimer :
  • un procès considéré comme achevé dans le futur de manière certaine :
    Dans une semaine, j'aurai tout oublié.
  • l'antériorité, dans le futur, d'une action par rapport à une autre :
    Dès que tu auras fini, nous sortirons.
  • une hypothèse, une probabilité dans le passé :
    Il aura pris le mauvais chemin.
  • une récapitulation, un bilan :
    Toutes ces expériences n'auront servi à rien.
Grammaire
Classes grammaticales
Qu'est-ce qu'une classe grammaticale ?
Accords
Qu'est-ce que l'accord ?
Orthographe
Qu'est-ce que l'orthographe ?
Tréma
Cédille
Tilde
Ligature
Apostrophe
Toponymes
Lexique
Qu'est-ce que le lexique ?
Gallicismes
Typographie
Qu'est-ce que la typographie ?
Conventions typographiques par thèmes
académie : majuscule ou minuscule ? accord : majuscule ou minuscule ? Adresses, arrondissements : règles typographiques Allégorie et personnification : majuscule ou minuscule ? alliance : règles typographiques Armée : règles typographiques Astres : majuscule ou minuscule ? banque, crédit : majuscule ou minuscule ? bible, coran, torah : règles typographiques bibliothèque : majuscule ou minuscule ? Botanique, zoologie : majuscule ou minuscule ? bourse : majuscule ou minuscule ? Calendrier républicain : règles typographiques code : majuscule ou minuscule ? concile, conférence, congrès, entretien : majuscule ou minuscule ? constitution : majuscule ou minuscule ? Courant artistique : majuscule ou minuscule ? Religions, doctrines, courants : majuscule ou minuscule ? couronne : majuscule ou minuscule ? Dieux et divinités : majuscule ou minuscule ? église : majuscule ou minuscule ? Enseignes commerciales et maisons de commerce : règles typographiques Époques historiques : majuscule ou minuscule ? École, collège, institut et autres établissements d'enseignement : majuscule ou minuscule ? état : majuscule ou minuscule ? Événements historiques : majuscule ou minuscule ? Fêtes civiles et religieuses : majuscule ou minuscule ? Noms de fromages : majuscule ou minuscule ? guerre et bataille : majuscule ou minuscule ? loi, édit, ordonnance : majuscule ou minuscule ? Manifestations culturelles, commerciales : majuscule ou minuscule ? Manifestations sportives : majuscule ou minuscule ? Marques déposées : usage de la majuscule Médailles, distinctions, récompenses : majuscule ou minuscule ? Madame, mademoiselle, monsieur : majuscule ou minuscule ? Monuments et constructions : majuscule ou minuscule ? musée, muséum, galerie : majuscule ou minuscule ? Noms géographiques : règles typographiques Ordres civils, militaires, religieux : majuscule ou minuscule ? Organisme d'État et administration publique : majuscule ou minuscule ? Partis politiques et adhérents : majuscule ou minuscule ? Noms à particule : règles typographiques Périodes géologiques : majuscule ou minuscule ? Noms de peuples : règles typographiques Points cardinaux : majuscule ou minuscule ? Régime politique : majuscule ou minuscule ? saint : règles typographiques société, établissement, compagnie, association... : majuscule ou minuscule ? Styles artistiques : majuscule ou minuscule ? Surnoms historiques ou légendaires : majuscule ou minuscule ? Titres d'œuvres, de journaux, de magazines : règles typographiques Titres et fonctions : majuscule ou minuscule ? Noms de véhicules : règles typographiques Noms de vins : règles typographiques
Le mot du jour humilité humilité

Le mot du jour : humilité.

08/07/2024