Graphies du a antérieur et du a postérieur

La lettre a possède deux timbres. On distingue traditionnellement le a dit antérieur, qui se prononce dans la partie avant de la bouche, du a dit postérieur, qui se prononce dans la partie arrière de la bouche.
La distinction entre le a antérieur et le a postérieur tend à disparaître au profit d'une voyelle intermédiaire. Ainsi, la majorité des Français ne distinguent plus, à l'oral, les mots pâte et patte, ta et tas.

a antérieur

Le son [a], dit a antérieur, s'écrit le plus souvent a :
ami, chat, alinéa
Mais on trouve l'accent grave sur la préposition à, sur l'adverbe là et ses dérivés (delà, holà, voilà), ainsi que sur çà (dans la locution çà et là), deçà et déjà.
Exceptionnellement, le son [a] peut s'écrire avec un e suivi de deux m ou de deux n :
femme, prudemment, solennel

a postérieur

Le son [ɑ], dit a postérieur, s'écrit généralement â, plus rarement a :
âme, château, pas, tas
La prononciation [ɑ] dans les mots en ‑ation [ɑsjɔ̃] est considérée comme vieillie en français standard. Certaines régions françaises et certains pays francophones maintiennent cependant cette prononciation.
Grammaire
Classes grammaticales
Accords
Orthographe
Le dessous des mots Lexicovid Lexicovid

Tous les grands événements historiques contribuent à créer ou à diffuser un vocabulaire spécifique.

Marie-Hélène Drivaud 27/09/2020