Adjectifs qualificatifs et relationnels

Différence entre adjectifs qualificatifs et adjectifs relationnels

Adjectifs qualificatifs

Les adjectifs qualificatifs expriment généralement une qualité du nom ou du pronom auquel ils sont adjoints :
Dominique a un regard malicieux.
Il est très étourdi.
La femme de mon frère est chinoise.
L'adjectif qualificatif est le noyau du groupe adjectival, dont il peut être le seul élément. Le groupe adjectival peut également comporter :
  • un adverbe ou un groupe adverbial :
    Très joli coup !
    C'est vraiment très compliqué.
  • un groupe prépositionnel :
    Vous êtes contents de vous ?
    Il est toujours volontaire pour apporter son aide à ceux qui en ont besoin.
  • un pronom :
    J'en suis fou.
  • une proposition conjonctive :
    Elle est vexée que vous ne l'ayez pas prévenue.
  • plusieurs de ces éléments à la fois :
    Je suis vraiment très fâchée contre lui.

Adjectifs relationnels

Les adjectifs relationnels sont des adjectifs dérivés de noms communs qui établissent une relation entre le nom qu'ils complètent et le nom dont ils sont dérivés. Ils sont l'équivalent d'un complément du nom ou d'une proposition relative :
Il a des problèmes cardiaques. (= des problèmes de cœur)
J'aime me promener au parc municipal. (= au parc qui appartient à la commune)
Les adjectifs relationnels sont souvent associés aux adjectifs qualificatifs, avec lesquels ils présentent des propriétés communes. Cependant, à la différence des adjectifs qualificatifs, les adjectifs relationnels :
  • s'emploient uniquement en fonction épithète, c'est-à-dire qu'ils ne peuvent pas être séparés du nom par un verbe ni être mis en apposition. On ne peut pas dire :
    *Ses problèmes sont cardiaques.
    *Cardiaques, ses problèmes lui causent beaucoup de souci.
  • ne peuvent se placer qu'après le nom qu'ils complètent. On ne peut pas dire :
    *des cardiaques problèmes
    *un municipal parc
  • ne peuvent pas être modifiés par des adverbes d'intensité. On ne peut pas dire :
    *des problèmes assez cardiaques
    *un parc très municipal
Un même adjectif peut appartenir à l'une ou l'autre des catégories, selon son contexte d'emploi :
Cette espèce appartient au règne animal. (« qui a rapport à l'animal » → adjectif relationnel)
Son comportement est très animal. (« qui en l'homme est propre à l'animal » → adjectif qualificatif)

Adjectif épithète

Lorsque l'adjectif qualificatif ou relationnel n'est pas relié au nom par un verbe, il est épithète :
un homme tolérant ; une entreprise prestigieuse
L'adjectif épithète est le plus souvent placé directement devant ou derrière le nom qu'il qualifie, mais il peut en être séparé par un adverbe ou un autre adjectif :
un homme très tolérant ; une entreprise rentable et prestigieuse

Épithètes placées après le nom

La plupart des adjectifs épithètes se placent après le nom. On parle alors de postposition :
C'est un temps estival.
Où as-tu trouvé ce chapeau ridicule ?
La postposition concerne généralement les adjectifs caractérisant le nom de façon objective :
  • les qualificatifs de forme ou de couleur :
    du chocolat noir ; une table rectangulaire
  • les participes employés comme adjectifs :
    un pantalon troué ; le numéro gagnant
Les adjectifs relationnels, qui établissent un lien entre deux noms et classifient plus qu'ils ne qualifient, sont toujours postposés :
l'élection présidentielle (= du président)
des problèmes économiques (= relatifs à l'économie)
L'adjectif épithète qualifiant un pronom est introduit par un de dit explétif, c'est-à-dire sans valeur grammaticale :
Il a dit quelque chose d'intéressant.
Elle n'a rien d'extraordinaire.

Épithètes placées avant le nom

Certains adjectifs épithètes se placent avant le nom. La plupart sont des adjectifs courts et d'usage courant, comme beau, gros, joli, petit, long, vieux
Vous avez un beau jardin.
J'habite dans une vieille maison.
En ancien français, l'épithète précédait souvent le nom. Il en reste des traces dans certains noms composés et certains noms de villes :
grand-mère, basse-cour, plate-bande, Neufchâtel

Épithètes placées avant ou après le nom

Certains adjectifs épithètes (brave, curieux, grand, pauvre, propre, triste…) peuvent se placer aussi bien avant qu'après le nom. Placée avant le nom, l'épithète le met en relief, lui donne une force particulière :
Il a vécu une aventure incroyable.
Il a vécu une incroyable aventure.
Le sens de l'adjectif varie parfois en fonction de sa place :
Mon voisin est un brave homme (= gentil) mais Ce soldat est un homme brave (= courageux).
C'est un grand homme (= important) mais C'est un homme grand (= de haute taille).
Ce sont de pauvres gens (= à plaindre) mais Ce sont des gens pauvres (= démunis).
C'est une fille curieuse (= indiscrète) mais C'est une curieuse fille (= bizarre).

Adjectif attribut

Un adjectif qualificatif est attribut lorsqu'il qualifie le sujet ou le complément d'objet direct par l'intermédiaire d'un verbe :
Il est amoureux.
Il est tombé amoureux.
Je crois cet homme amoureux.
Un adjectif relationnel ne peut pas occuper la fonction d'attribut :
*Cette élection est présidentielle.
*Cet équipement est informatique.

L'attribut du sujet

L'attribut du sujet exprime une qualité ou une caractéristique du sujet :
Baptiste est heureux.
Vous semblez préoccupés.
L'attribut du sujet se construit avec un verbe qui marque un état ou un changement d'état. Ce verbe peut être :
  • un verbe d'état comme être, paraître, sembler, devenir, demeurer, rester ou une locution verbale telle que avoir l'air, passer pour, être considéré comme
    Tu es adorable.
    Elle paraît reposée.
    Il a l'air découragé.
  • un verbe à la voix passive, ou tout verbe intransitif ou pronominal équivalent du verbe être ou d'un verbe d'état :
    Elle est morte jeune. Il a été reconnu irresponsable.
    Il s'est fait mielleux. Ils vécurent heureux.
Le verbe peut être sous-entendu :
Anne est très grande, Claire très petite.
L'adjectif qualificatif attribut du sujet se place presque toujours après le verbe qui l'introduit :
Elle est douée.
L'adjectif attribut peut être placé en tête de phrase si on veut le mettre en relief :
Puissant est son parfum.
Grande est sa modestie.
L'adjectif attribut du sujet s'accorde en genre et en nombre avec le sujet :
Dans ce restaurant, les entrées sont mauvaises mais les desserts sont bons.

L'attribut du complément d'objet direct

L'attribut du complément d'objet direct permet d'attribuer une qualité ou une caractéristique particulière au complément d'objet direct :
J'ai trouvé sa réaction excessive.
Nous le croyions perdu.
L'attribut du complément d'objet direct se construit avec des verbes transitifs tels que considérer comme, estimer, croire, juger, supposer, tenir pour, trouver
Je tiens Michel pour responsable.
Tu ne le trouves pas un peu simplet ?
Le complément d'objet direct n'est pas toujours exprimé :
La télévision rend passif. (= La télévision rend les gens passifs.)
L'adjectif attribut du complément d'objet direct s'accorde en genre et en nombre avec le complément d'objet direct :
Je la crois intelligente, mais je trouve ses idées confuses.
Certaines phrases peuvent être ambiguës à l'écrit :
Je vois la fleur rose.
→ Rose est attribut du complément d'objet direct : je vois la fleur rose alors qu'en réalité elle est d'une autre couleur.
Je vois la fleur rose.
→ Rose est adjectif épithète : il existe une fleur rose et je la vois.
À l'oral, il y aurait une brève pause entre fleur et rose dans le premier cas.

Adjectif apposé

Emploi

L'adjectif qualificatif est dit apposé lorsqu'il est séparé du reste de la phrase, y compris du nom ou du pronom qu'il qualifie, par une ou deux virgules (selon sa place dans la phrase) :
Petite, elle adorait l'école.
Je contemplai, découragé, la pile de dossiers que j'avais à traiter.
L'adjectif apposé peut être accompagné d'un ou plusieurs adverbes, adjectifs ou compléments :
Il attendait, complètement immobile, derrière la porte.
Belle et exubérante, elle attirait tous les regards.
Il contempla son œuvre, très content du résultat.
Contrairement à l'adjectif épithète, l'adjectif apposé peut se placer n'importe où dans la phrase, à condition qu'il n'y ait pas de doute possible sur le nom ou le pronom qu'il qualifie :
Vexée, la fillette alla bouder dans sa chambre.
La fillette, vexée, alla bouder dans sa chambre.
La fillette alla bouder dans sa chambre, vexée.
Un adjectif relationnel ne peut pas être mis en apposition :
*Dentaires, ses problèmes lui coûtent beaucoup d'argent.

Sens

L'adjectif apposé est souvent l'équivalent d'une proposition subordonnée circonstancielle :
Ruiné, il ne peut plus payer son loyer. (parce qu'il est ruiné)
Riche, il reste économe. (bien qu'il soit riche)
Riche, il serait plus heureux. (s'il était riche)
Plus jeune, elle allait souvent en discothèque. (quand elle était plus jeune)

Accord

L'adjectif apposé s'accorde en genre et en nombre avec le nom ou le pronom auquel il se rapporte :
Généreux, il a proposé de m'héberger.
Affamée, elle s'est jetée sur la nourriture.
Enchantés par le spectacle, les spectateurs applaudirent à tout rompre.
Ses sœurs, impartiales, ont refusé de lui donner raison.

Participe passé adjectival

Le participe passé des verbes transitifs directs peut facilement être employé comme adjectif qualificatif, le plus souvent avec un sens passif :
assécher un lac → un lac asséché
piler de la glace → de la glace pilée
traduire des textes → des textes traduits
ouvrir une fenêtre → une fenêtre ouverte
aimer une personne → une personne aimée
On parle alors de participe passé adjectival.
Plus rarement, le sens du participe passé adjectival est actif :
réfléchir → une personne réfléchie (= qui réfléchit)

Adjectif verbal

L'adjectif verbal est un participe présent employé comme adjectif qualificatif :
un sujet brûlant ; une histoire plaisante ; des remarques cinglantes
L'adjectif verbal s'accorde en genre et en nombre avec le nom, pronom ou syntagme auquel il est joint :
Ce sont des gens ignorants.
Le participe présent, lui, est toujours invariable :
Les enfants, ignorant les consignes, ont chahuté près de la piscine.
Pour éviter la confusion entre participe présent et adjectif verbal, il suffit de se rappeler que le participe présent est généralement suivi d'un complément :
des hommes attirant les ennuis (participe présent) / des hommes attirants (adjectif verbal)
On peut aussi essayer de remplacer le nom ou le pronom masculin par un féminin ; si l'accord n'est pas possible, c'est qu'il s'agit d'un participe présent :
des femmes attirant les ennuis et non *attirantes les ennuis
Par ailleurs, le participe présent n'est pas modifiable par un adverbe :
*des hommes très attirant les ennuis
Il arrive que le participe présent et l'adjectif verbal ne s'écrivent pas de la même manière :
Il était affalé devant la télévision, somnolant à moitié. (participe présent)
→ Trop manger me rend somnolent. (adjectif verbal)
Il est parti en négligeant de nous prévenir. (participe présent)
→ Tu t'es montré un peu négligent. (adjectif verbal)
En la convainquant, elle s'est assuré un soutien de taille. (participe présent)
→ Je ne l'ai pas trouvé très convaincant. (adjectif verbal)
Ils ont gagné en fatiguant leurs adversaires. (participe présent)
→ C'est un travail fatigant. (adjectif verbal)
participe présent adjectif verbal
adhérant adhérent
affluant affluent
claudiquant claudicant
communiquant communicant
convainquant convaincant
convergeant convergent
différant différent
divergeant divergent
équivalant équivalent
excellant excellent
fatiguant fatigant
influant influent
interférant interférent
intriguant intrigant
naviguant navigant
négligeant négligent
précédant précédent
provoquant provocant
somnolant somnolent
suffoquant suffocant
zigzaguant zigzagant

Adjectif substantivé

La plupart des adjectifs peuvent être employés comme des noms. Il suffit de les faire précéder d'un article :
le visible et l'invisible
son goût pour le bizarre
le rôle du méchant
le nombre de recalés à l'examen
des manipulations sur le vivant
On parle alors d'adjectifs substantivés, ou d'adjectifs pris substantivement.
Les adjectifs substantivés se comportent exactement comme des noms :
Je le connais, c'est un gentil.
Vous n'auriez pas vu un petit blond à lunettes ?
Certains jeunes sont mauvais en orthographe.

Adjectif employé adverbialement

Un certain nombre d'adjectifs qualificatifs peuvent être employés comme des adverbes. Ils peuvent alors modifier ou préciser le sens d'un verbe :
Il chante faux.
Je ne vois pas clair.
Plus rarement, un adjectif employé adverbialement peut modifier le sens d'un autre adjectif ou d'une phrase :
Elle est fort sympathique.
Haut les mains !
Comme les adverbes, les adjectifs employés adverbialement sont invariables :
Les oiseaux volent bas.
Les pêches coûtent assez cher.
Elle a placé la barre très haut.
Elles ont frappé fort.
Nous sommes fin prêts.
Bas les pattes !
Grand et seul employés comme adverbes s'accordent avec le nom auquel ils se rapportent :
La porte est grande ouverte.
Seuls comptent les faits.
Frais et large employés comme adverbes s'accordent ou non avec le nom auquel ils se rapportent :
une étudiante frais émoulue ou fraîche émoulue
des portes large ouvertes ou larges ouvertes
Inversement, certains adverbes peuvent être employés comme des adjectifs qualificatifs (ils restent alors invariables) :
C'est une fille bien.

Adjectif de couleur

En plus des adjectifs de couleur simples (rouge, bleuâtre, orangé…), on peut créer librement des adjectifs de couleur en associant :
  • deux adjectifs de couleur ; dans ce cas, les deux adjectifs sont reliés par un trait d'union :
    gris-bleu, bleu-noir, jaune-orange
  • un adjectif de couleur et un autre adjectif (le second adjectif précisant alors la nuance de l'adjectif de couleur) ; dans ce cas, les deux adjectifs sont simplement séparés par une espace :
    gris clair, bleu délavé, jaune pâle
  • un adjectif et un nom (propre ou commun) ; dans ce cas, l'adjectif et le nom sont simplement séparés par une espace :
    vert pomme, gris souris, rouge sang, noir de jais
    bleu Nattier, vert Véronèse, vert Nil
Certains noms peuvent être employés comme adjectifs de couleur :
un pull marron ; une chemise rose ; un mur crème ; une eau turquoise ; une robe bouton-d'or
Certains groupes nominaux peuvent également servir d'adjectifs de couleur. Les différents éléments du groupe sont normalement reliés par des traits d'union :
un tapis feuille-morte ; une robe gorge-de-pigeon
Quelques groupes nominaux employés comme adjectifs de couleur s'écrivent traditionnellement sans traits d'union :
une chemise caca d'oie ; des murs café au lait
L'accord des adjectifs de couleur obéit à des règles complexes, détaillées dans la section sur l'accord des adjectifs de couleur.

Comparatif et superlatif

Comparatif

Le comparatif permet d'établir un rapport de supériorité, d'égalité ou d'infériorité.
Il existe ainsi trois sortes de comparatifs :
  • le comparatif de supériorité, qui se forme en ajoutant l'adverbe plus devant l'adjectif qualificatif :
    Elle est plus audacieuse que la plupart des gens.
  • le comparatif d'égalité, qui se forme en ajoutant l'adverbe aussi devant l'adjectif qualificatif :
    Ces gâteaux sont aussi bons que beaux.
  • le comparatif d'infériorité, qui se forme en ajoutant l'adverbe moins devant l'adjectif qualificatif :
    Il est moins bon nageur que toi.
Trois comparatifs de supériorité sont irréguliers :
  • le comparatif de bon est meilleur :
    À ce jeu, il est meilleur que moi.
  • le comparatif de mauvais est pire ou pis :
    C'est pire que le bagne ici !
  • le comparatif de petit (dans le sens de « petit en quantité ou en importance ») est moindre :
    C'est un moindre mal.
Attention, les comparatifs d'infériorité de ces trois adjectifs sont, eux, réguliers. On ne dira donc pas *le moins pire mais le moins mauvais :
Cette solution est moins mauvaise que l'autre.
L'adjectif est généralement suivi d'un complément du comparatif introduit par la conjonction que. Ce complément peut être :
  • un nom ou un groupe nominal :
    Chloé est plus âgée que Lucien.
  • un pronom :
    Il est aussi bavard que toi.
  • un adjectif :
    Cette œuvre est plus originale que belle.
  • un adverbe :
    Je suis moins timide qu'autrefois.
  • un complément circonstanciel :
    Ce n'est pas aussi bien rangé chez moi que chez toi.
  • une proposition :
    Elle est plus maligne qu'on ne croit.

Superlatif

Le superlatif relatif permet d'exprimer, par comparaison, une qualité au degré le plus élevé.
Il existe deux sortes de superlatifs relatifs :
  • le superlatif de supériorité, qui se forme au moyen du comparatif de supériorité précédé de l'article défini (le, la, les) :
    Quel est le plus petit chien du monde ?
  • le superlatif d'infériorité, qui se forme au moyen du comparatif d'infériorité précédé de l'article défini (le, la, les) :
    C'est ici que l'essence est la moins chère.
Devant un adjectif ou un participe féminin ou pluriel, l'article des superlatifs le plus et le moins est invariable si le superlatif indique un degré, sans comparer l'être ou l'objet en question à un autre :
C'est ce jour-là qu'elle était le plus heureuse.
Il s'accorde au contraire s'il y a comparaison entre plusieurs êtres ou objets :
Ces étudiants sont les plus brillants de la classe.
L'adjectif est généralement suivi d'un complément du superlatif, le plus souvent introduit par la préposition de. Ce complément peut être :
  • un nom ou un groupe nominal :
    J'habite la plus grande maison de la rue.
  • un pronom :
    C'est le moins courageux de tous.
  • une proposition relative au subjonctif :
    C'est l'attraction la plus originale que j'aie jamais vue.
Le superlatif peut également être absolu et non relatif ; il exprime alors une qualité à un degré très élevé, sans idée de comparaison. Le superlatif absolu se forme en ajoutant un adverbe d'intensité (très, extrêmement, fort, etc.) devant l'adjectif qualificatif :
Ce sujet est très intéressant.
L'attente est extrêmement longue.
Il peut également être formé en ajoutant certains préfixes ou suffixes à l'adjectif :
hypergrand, ultrasecret, génialissime

tel (adjectif qualificatif)

Emploi

L'adjectif qualificatif tel exprime la comparaison. Il peut s'employer seul ou être suivi de que (+ nom, pronom ou verbe à l'indicatif) :
Il courait telle une gazelle.
J'ai besoin d'une collaboratrice telle que vous.
Je l'aime tel qu'il est.
Il peut aussi exprimer l'intensité ; il peut alors être suivi d'une subordonnée de conséquence :
Qui pourrait commettre un tel crime ?
Pourquoi me poses-tu de telles questions ?
J'ai eu une telle peur que je me suis enfui sans me retourner.
Tel peut aussi être adjectif indéfini. Il exprime alors un nombre, une quantité qu'on ne précise pas :
Il me faut telle longueur de tissu pour faire cette jupe.
Nous nous sommes donné rendez-vous tel jour, à telle heure.
Tel peut également être un pronom :
Tel est pris, qui croyait prendre.

Accord

Tel s'accorde avec le nom qui suit ou avec l'ensemble des noms coordonnés qui le suivent :
Il a filé telle une flèche.
Elle a détalé tel un lièvre.
Certaines fleurs, tels les pissenlits et les pâquerettes
Mais lorsque tel est suivi de que, il s'accorde avec le nom qui précède :
une canaille telle que lui
certains fruits tels que les poires
Tel quel, en tant que tel et comme tel s'accordent en genre et en nombre avec le mot qu'ils qualifient :
laisser les choses telles quelles
Cette tapisserie n'est pas laide en tant que telle, mais elle n'irait pas avec la décoration de mon appartement.
Cette toile est un objet de valeur et doit être traitée comme tel.
Dans l'expression rien de tel, tel s'accorde toujours avec rien :
Rien de tel qu'une bonne nuit de sommeil.
Grammaire
Classes grammaticales
Accords
Orthographe
Déjouez les pièges ! « Une centaine de personnes attendait, ou « attendaient ? » « Une centaine de personnes attendait, ou « attendaient ? »

Un doute sur l'accord du verbe avec un sujet collectif ? Suivez le guide !

10/06/2020